Societe

Le Syndicat des magistrats tunisiens condamne l'”ingérence” dans le travail de la Justice

Le pourvoi formé contre les décisions de justice n’est possible que dans le cadre de la Loi et devant les juridictions compétentes, en respect de l’indépendance du pouvoir judiciaire, a souligné le comité administratif du syndicat des magistrats tunisiens (SMT).

Dans un communiqué, le comité réuni, vendredi 18 novembre, dénonce, d’autre part, «les agissements irresponsables et contraires à la Loi du ministre de la Justice, ordonnant l’inspection générale de mener des investigations sur les magistrats sans leur offrir les garanties nécessaires au sujet des doléances et des messages aux sources inconnues».

Ces investigations ont englobé un nombre d’affaires pendantes devant la justice, ce qui constitue une ingérence manifeste dans le travail du pouvoir judiciaire, ajoute le communiqué.

Le comité administratif du SMT dénonce, également, le traitement médiatique des affaires pendantes devant la justice, en dévoilant les noms des magistrats chargés de statuer sur ces affaires, ce qui a généré des pressions sur les magistrats en exercice.

Il a fermement condamné les déclarations et les accusations émanant d’un responsable syndicaliste à l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) dans l’objectif d’influencer le fonctionnement de la justice, en plaçant certains responsables au dessus de la Loi.

Le SMT exhorte les pouvoirs élus ainsi que les forces actives dans la société à oeuvrer de concert avec le pouvoir judiciaire à lever les pressions qui lui sont imposées contre toutes formes d’ingérence dans l’action judiciaire, afin de garantir le bon fonctionnement de la justice et réussir la transition démocratique.

Il a réaffirmé la détermination des magistrats à défendre l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com