Monde

L’écho de Bouazizi résonne en Amérique : L’acte de Bushnell face à Gaza

L’écho de Bouazizi résonne en Amérique : L’acte de Bushnell face à Gaza

Le 25 février, Aaron Bushnell, un simple soldat de l’armée de l’air américaine, est devenu une icône mondiale, particulièrement dans le monde arabe, après s’être immolé par le feu en direct sur Twitch devant l’ambassade israélienne à Washington.

Vêtu de son uniforme militaire, Bushnell a clamé son refus de “complicité dans un génocide”, en protestation contre la guerre israélienne sur Gaza, qui entrait alors dans son 144e jour et avait engendré de nombreuses atrocités contre les civils par les forces d’occupation israéliennes.

Son geste a suscité une vague d’émotion et de soutien sur les réseaux sociaux, où le hashtag Aaron Bushnell est devenu tendance dans plusieurs pays.

Comparé à Mohamed Bouazizi, dont l’auto-immolation avait déclenché le Printemps arabe, Bushnell est vu par certains comme un possible catalyseur d’une prise de conscience globale.

Des voix s’élèvent pour questionner l’impact de son acte sur la jeunesse engagée pour la cause palestinienne et contre les atrocités à Gaza.

Des blogueurs ont souligné que malgré les tentatives des médias américains de minimiser l’incident, le nom de Bushnell a dominé les tendances sur les plateformes sociales, le présentant comme une figure de l’honneur et de la liberté, capable d’influencer significativement la politique américaine et d’augmenter la pression sur Washington pour cesser son soutien à Israël.

Bushnell est décrit comme ayant voulu réveiller la conscience américaine et rappeler les valeurs humanitaires prônées par les États-Unis, aujourd’hui compromises selon les critiques de l’administration Biden et de son veto systématique en faveur d’Israël.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut