Monde

L’Egypte devenue ingérable, va vers «l’effondrement de l’Etat»?

L’Egypte devenue ingérable, va vers «l’effondrement de l’Etat»?

L’armée égyptienne a mis en garde contre un “effondrement de l’Etat” en cas de poursuite de la grave crise que traverse le pays, où plus de 50 personnes ont trouvé la mort depuis le début des troubles jeudi dernier.

Le président Mohamed Morsi a de son côté réduit à “quelques heures” une visite, prévue mercredi et jeudi, en Allemagne et a annoncé le report de l’étape parisienne de cette mini-tournée européenne qui était prévue vendredi, journée pour laquelle l’opposition a appelé à manifester à travers l’Egypte.

La situation restait tendue dans le centre-ville du Caire dans la journée de mardi, où des accrochages entre la police et des groupes de jeunes ont repris dans la journée avec des jets de pierres et des tirs de grenades lacrymogènes aux abords de la place Tahrir. Des protestataires ont en outre entravé la circulation avec des pneus enflammés sur un axe central de la capitale.

A Port-Saïd (nord-est), où plus de quarante personnes ont été tuées au cours des jours précédents, des milliers de personnes sont de nouveau sorties dans les rues en soirée pour défier le couvre-feu nocturne instauré par le président Morsi, selon des témoins, Il en a été de même à Suez et Ismaïliya, deux autres villes où cette mesure exceptionnelle est en vigueur.
“A bas le pouvoir du Guide” des Frères musulmans, dont est issu le chef de l’Etat, scandait la foule.

Le ministre de la Défense et commandant des forces armées, le général Abdel Fattah al-Sissi, a prévenu que “la poursuite du conflit entre les forces politiques et leurs divergences sur la gestion du pays pourraient conduire à un effondrement de l’Etat”.
Il a appelé “toutes les forces politiques” à trouver une issue aux “problèmes politiques, économiques, sociaux et de sécurité” du pays. Il a également insisté sur la protection des “infrastructures vitales et stratégiques”, au premier rang desquelles le canal de Suez, axe majeur du commerce mondial.
Il s’agit de la première prise de position publique du général Sissi depuis le début de cette nouvelle vague de troubles dans le pays. L’influente institution militaire, est restée discrète depuis que le président Mohamed Morsi, a écarté en août son ancien ministre de la Défense, le maréchal Hussein Tantaoui.

La justice égyptienne a, quant à elle, ordonné l’arrestation de toute personne appartenant à un groupe obscur, le “Black bloc”, inconnu jusqu’à présent et dont les militants ont été vus dans des manifestations affronter les forces de l’ordre le visage cagoulé. Le parquet général a estimé qu’il s’agissait d’un “groupe organisé qui mène des actions terroristes”.

Source: AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut