Monde

Les 11 pays qui risquent de subir le sort libyen

Les révolutions en Afrique du Nord ont évolué d’un soulèvement populaire en Tunisie, à une révolte qui souffle sur le Moyen-Orient qui a renversé plusieurs gouvernements et a contraint les grandes puissances occidentales à entrer en guerre.
Maintenant, que la Tunisie a terminé sa révolution, que l’Egypte se prépare pour les élections, et que la Libye est en guerre, à qui le tour?
Nous vous aiderons à identifier les pays candidats au changement révolutionnaire, qui n’ont pas encore connu le renversement de leurs régimes politiques. Certains pays gouvernent encore avec une poignée de fer. D’autres pays tentent d’apaiser la colère de leurs populations. Mais le point commun de tous ces dirigeants est que les manifestants descendent dans les rues et les soumettent à une pression continue.

1- Syrie : le régime du président désormais sous la menace

Style de gouvernement : parti unique autoritaire, la dynastie Al Assad

Bien que la situation économique ne soit pas aussi dramatique en Syrie que dans d’autres pays, les manifestants n’ont pas encore pris d’assaut les édifices du gouvernement, se contentant d’en brûler quelques uns, et de menacer la stabilité du régime du Président Bachar al-Assad (10 juin 2000), qui a succédé à son père Hafedh Al Assad (22 février  1971). Le président croit que son partenariat avec l’Iran et son soutien à la cause palestinienne lui permettront de rester au pouvoir mais, des données récentes confirment que ce n’est plus le cas.

2- Bahreïn : l’Arabie saoudite contribue à écraser le soulèvement populaire

Style de gouvernement : Monarchie constitutionnelle

Le mouvement de protestation du Bahreïn en majorité chiite a été violemment réprimé par une coalition des autorités nationales et des membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), notamment l’Arabie Saoudite. L’assaut a été brutal, mais efficace.
Si le mouvement de protestation de Bahreïn ne reçoit pas de soutien extérieur des États-Unis ou de l’Iran, il échouera probablement. Chacun de ces pays a des intérêts en jeu dans le conflit. La Marine U.S. a une base militaire dans le pays, à partir de laquelle elle opère. L’Iran est naturellement allié à ses compatriotes chiites.
Le résultat probable, cependant, est la continuation de la coalition tactique de l’Arabie Saoudite et de Bahreïn jusqu’à ce que le calme revienne.

3- Yémen: Le gouvernement réprime brutalement les manifestants

Style de gouvernement: Démocratie présidentielle, des élections pas tout à fait libres

Le mouvement de protestation du Yémen a été brutalement attaqué par les forces gouvernementales. Le vendredi 18 mars 2011, plus de 20 personnes ont été tuées dans une vague de répression organisée par le gouvernement, avec des tireurs d’élite qui ont fait feu sur les manifestants. Deux jours plus tard, le président du Yémen a démis son gouvernement.
L’avenir de ce pays est lié à celui de la force principale de la région, l’Arabie Saoudite. Si l’Arabie Saoudite continue à fonctionner avec une politique de répression féroce, les mouvements de protestation du Yémen continueront de connaître des journées sanglantes, comme vendredi, avec des changements  politiques limités.

4- Arabie Saoudite: Le garant de la stabilité du Golfe

Style de gouvernement: Monarchie Absolue

L’Arabie Saoudite est le seul garant régional visant à empêcher le Golf de connaitre le sort de l’Afrique du Nord. La volonté du gouvernement d’utiliser la force contre son propre peuple, et contre les populations des autres pays du CCG, a été mise en évidence.
Leur principal rival est l’Iran, et le leadership de l’Arabie Saoudite fera tout son possible pour empêcher l’Iran d’influencer les minorités chiites dans le Golfe.

5- Iran: Téhéran pourrait intervenir à Bahreïn?

Style de gouvernement: République islamique, avec des représentants démocratiquement élus, malgré des soupçons sur la manière dont les élections se sont déroulées.Gouverné par le chef suprême, qui est un chef de file à la fois religieux et politique.

L ‘Iran a fait face à des protestations intérieures dans le sillage de l’ensemble des mouvements au Moyen-Orient, mais elle a jusqu’ici réussi à étouffer l’opposition. L’Iran a vécu une révolte massive en 2009, qui a été  brutalement réprimée.
Il pourrait bientôt tenter d’interférer à Bahreïn, où il y a une importante population chiite. Cela pourrait l’amener dans un conflit plus large avec l’Arabie Saoudite, ce qui constitue le pire des scénarios possibles dans l’esprit de la plupart des géo-stratèges.

6- Maroc: Les réformes déjà mises en œuvre

Style de gouvernement: Monarchie constitutionnelle
Le Maroc connaît actuellement un mouvement de protestation en faveur de réformes politiques. Le  Roi a clairement fait savoir qu’il soutient de telles actions. Malgré leur grande impatience, les manifestants semblent vouloir accélérer le processus de changement plutôt que de renverser le gouvernement ou de faire échouer les réformes.

7- Jordanie: le Roi Abdallah tente de prendre de l’avance par rapport à la crise

Style de gouvernement: monarchie constitutionnelle, avec des doses limitées de démocratie

La Jordanie continue de connaître des protestations contre le gouvernement, même si la direction du pays a été remaniée. Des centaines de personnes ont manifesté à nouveau le vendredi 18 mars 2011. Le gouvernement travaille pour mettre au point des réformes constitutionnelles, et tout comme au Maroc, les manifestants ont augmenté la pression pour accélérer les réformes.

8- Pakistan: La démocratie menacée par l’instabilité de l’Etat

Style de gouvernement: République démocratique avec soutien de l’armée

Le Pakistan connait une grave crise économique, une faiblesse de l’État qui s’est manifestée lors des récentes inondations et les positions conflictuelles entre les États-Unis et les Talibans.

Le potentiel de changement est là. La plus grande source de puissance reste l’armée. Cependant, un autre coup d’Etat, similaire à celui qui a permis à Musharraf d’accéder au pouvoir, pourrait se reproduire.

9- Vietnam: Une forte récession pourrait conduire à une opposition contre le régime communiste

Style de gouvernement: le capitalisme autoritaire

En Asie, le Vietnam constitue un candidat probable pour les manifestations, en particulier si l’économie ralentit et que le chômage augmente. Le déclencheur économique est une condition préalable avant tout changement d’importance.

10- Venezuela: Hugo Chavez gardera t-il sa popularité ?

Style de gouvernement: république autoritaire

Les chiffres économiques appellent au changement, mais il n’y a aucun moyen de savoir si Chavez conservera sa popularité. Le pays n’a pas connu une expérience d’oppression aussi longue que l’Egypte. Son leader fait encore appel aux sentiments anti-américains de la population.

11- Chine: Une grave récession économique pourrait-elle faire chuter le régime chinois?

Style de gouvernement: Régime communiste avec une économie libérale

Il n’y a aucune garantie que la Chine rurale ne connaisse pas une insurrection liée à la flambée des prix et à un taux de chômage élevé, mais il est peu probable qu’elle se communique aux autres villes du pays. Il faudrait un grand ralentissement économique, tel que celui créé par une crise de liquidité conduisant à une crise bancaire qui aboutirait à une récession, pour déclencher une poussée du chômage qui pourrait menacer le régime.
Cependant, un petit mouvement de protestation, en référence à la Révolution Tunisienne, est en développement, et pourrait encore s’amplifier.

Source: businessinsider.com

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut