Societe

Les côtes tunisiennes : Point de départ pour des milliers d’immigrants clandestins

 

Le gouvernement italien a proclamé samedi l'état d'urgence humanitaire face à l'arrivée massive de migrants nord-africains. Ces quatre derniers jours, près de 3 000 immigrants clandestins, essentiellement Tunisiens, auraient débarqué en Italie depuis le fameux 14 janvier.

"Le Conseil des ministres (…) a proclamé l'état d'urgence humanitaire à la suite de l'afflux de nombreux citoyens nord-africains dans le sud du territoire. Cette décision permettra l'adoption immédiate de la part de la Protection civile des mesures nécessaires pour contrôler ce phénomène et prêter assistance aux citoyens en fuite des pays d'Afrique du Nord", indique un bref communiqué.

La majorité des immigrants clandestins ont tenté de débarquer à l’île italienne Lampedusa, qui est plus proche de l’Afrique du Nord que l’Italie, dans de petites embarcations mais que la majorité d’entre eux ont été interceptés par la Garde côtière.

"L'exode enregistré ces jours-ci vers Lampedusa est de dimension biblique, un chiffre jamais enregistré auparavant", n'a pas hésité à dire le maire de la petite île, Bernardino De Rubeis.

Les autorités italiennes ont mis en place un pont aérien et utilisé également des ferries pour désengorger la petite île de Lampedusa, submergée par les clandestins. Les candidats à l'immigration ont ainsi été transportés vers des centres d'identification et d'expulsion en Sicile ou dans le sud de la péninsule.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com