Exclusif: Les dessous de l’affaire Samir Feriani

L’affaire de Samir Feriani a fait couler beaucoup d’encre et elle a même été évoquée par l’ONG « Human Rights Watch » et le groupe de hackers Anonymous,.

TunisieNumerique a enquêté sur cette affaire.

M. Samir Feriani occupe depuis deux ans le poste de commissaire supérieur des services techniques (service de contre-espionnage tunisien). Ce service a connu le 02 avril 2011 la nomination d’un nouveau Directeur Général M. Yassine Ettayeb à la place de M. Hamed Zit. Dès ce moment, M Samir Feriani n’a pas caché son désaccord par rapport à cette nomination. Il considérait que M. Ettayeb n’est pas compétent pour ce poste puisqu’il venait d’un autre service (sécurité publique) et qu’il fallait mettre une personne du service de contre-espionnage.

Dans un domaine aussi sensible (contre-espionnage), la discipline et la discrétion sont exigées. Tous les sujets traités doivent être secrets ; il y va de la sécurité du pays.

Ces règles ont été bafouées par M. Feriani puisqu’il a attaqué « publiquement » son supérieur dans un article publié dans « L’Expert » en l’accusant de :

–  se déplacer à Sidi Bouzid pendant la Révolution

–  détruire des archives de l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine)

–  avoir un passé noir

–  voler l’argent du service.

M.  Feriani n’a pas ainsi respecté le secret professionnel et a révélé des informations sensibles. Nous déduisons de ces accusations qu’il y avait une collaboration entre les services techniques de Tunisie et l’OLP.

Suite à la publication de l’article, le service de l’Inspection du Ministère de l’Intérieur a ouvert une enquête, a entendu M. feriani et a vérifié les accusations. Les enquêteurs n’ont pas trouvé d’argent volé ou manquant et les archives sont intactes. Les accusations étaient sans fondement et une procédure de jugement à l’encontre de M. Feriani aurait été lancée.

Quels motifs ont poussé M. Feriani à lancer de telles accusations diffamatoires ? Désirait-il à ce point le poste de directeur général des services techniques ? Comment expliquer le fait que dès que les choses se calment en Tunisie, une nouvelle histoire sort risquant de troubler la sécurité du pays ? Comment expliquer que précisément cette affaire a fait réagir « Human Rights Watch » et Anonymous. Y a-t-il des personnes ou organisations qui tirent les ficelles et ne veulent pas que les Tunisiens réussissent leur processus démocratique ?

A suivre

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com