Les jeunes tunisiens s’interrogent sur le profit à tirer de la visite d’un prêcheur islamique égyptien

La visite effectuée en Tunisie depuis deux jours, par l’égyptien, Amrou Khaled, prêcheur islamique et animateur télé à une chaîne satellitaire islamique a suscité plusieurs polémiques.

L’invité a été accueilli «chaleureusement» par le gouvernement et une suite dans un luxueux hôtel à Tunis lui a été réservée.

Lors de son arrivée à l’hôtel, des tunisiens lui ont crié le fameux «Dégage».  Ils lui ont rappelé qu’il avait auparavant qualifié, lors d’une émission télévisée, «les femmes tunisiennes de sans morales».

Les cyber-activistes et les jeunes internautes n’ont pas manqué de montrer leur mécontentement face à cette visite, surtout qu’elle intervient en réponse à une invitation officielle adressée par le gouvernement de Hamadi Jebali et à une période caractérisée par des perturbations sociales (Sit-in, des protestations dans les régions de l’intérieur, amplification du chômage…).

Les jeunes se sont demandés si cette visite avait des avantages au niveau économique pour le pays et si elle allait favoriser la création de nouveaux postes d’emploi.

Le prêcheur a rencontré Sihem Badi, ministre de la Femme et sera accueilli officiellement par Hamadi Jebali, Premier ministre dans le Gouvernement provisoire. Des sources indiquent qu’Amrou Khaled animera en mars 2012 des meetings partout dans le pays avec des jeunes tunisiens.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut