Societe

Tunisie (photo+vidéo) les pharmaciens protestent contre la loi de finances 2017

pharma1

Aujourd’hui le 23 novembre 2016, les pharmaciens tunisiens ont organisé une manifestation devant l’ARP répondant à l’appel lancé par le syndicat des pharmaciens d’officine de Tunisie (SPOT).

En effet, cette manifestation vise à exprimer de manière claire le mécontentement des pharmaciens tunisiens quant au projet de loi de finances les concernant et qui stipule l’augmentation de la TVA sur les médicaments fabriqués en Tunisie de la même manière que sur les médicaments importés.

Munis de pancartes sur lesquelles on peut lire des revendications du type «Justice Fiscale et on travaille pour la nation sans faveur », ou encore « non pour la vengeance contre les pharmaciens ». Et « Débout pour la Tunisie mais la TVA que les médicaments ne nous concerne pas », aussi «Nous nous soucions de la santé du citoyen ».  Il est clair d’après cette série de slogans que les professionnels du secteur pharmaceutique tendent à gagner, tout comme les avocats, la sympathie de la population et surtout la classe populaire défavorable à la fraude fiscale des classes plus aisées.

PHARMA2

Pourtant, selon une pharmacienne manifestante, « l’application de cette loi aura des conséquences désastreuses ». Un autre pharmacien, a rappelé que « le secteur est le plus discipliné concernant le payement de ses impôts ». Il a ajouté : « si cette loi venait à être appliquée, 30 à 40% de notre revenu net sera avalé par le système fiscal ce qui mènera à la faillite d’environs 800 pharmacies ».

Un autre pharmacien a protesté : «on tient debout de 7h du matin à 20h du soir afin de gagner un peu d’argent, les impôts qu’on voudrait imposer pourrait conduire à une vague de licenciements car nous ne serons plus capables de supporter le coût», avant qu’un autre n’ajoute que la TVA telle qu’elle est envisagée peut conduire à un déséquilibre qui mènerait les moins solides du secteur à faire faillite… Il a conclut en disant:« Je voudrais rappeler le gouvernement que notre secteur emploie près de 50.000 tunisiens et que l’application du projet de loi l’affaiblirait considérablement ».

PHARMA3

Concernant les négociations, les pharmaciens ont assuré que la ministre est revenue sur des décisions après plus d’un an de dialogue continu, notamment avec le gouvernement précédent, et qu’une liste de médicaments semi-TVA a été totalement enlevée du projet de loi tout en fixant la condition de ne pas augmenter les prix. Par ailleurs, d’autres manifestants ont exprimé leur ouverture aux négociations avec le gouvernement et leur volonté de trouver les solutions adéquates notamment via l’activation de propositions antérieures. Cependant, Ils ont menacé d’intensifier leur mouvement protestataire en cas de réponse négative de la part du gouvernement.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com