Monde

L’ONU sanctionne six trafiquants de migrants en Libye

Le Conseil de sécurité de l’ONU a sanctionné six chefs de réseaux de trafiquants de migrants actifs en Libye, ce jeudi 07 juin.

Bien que les sanctions prononcées soient avant tout dissuasives, les diplomates de l’ONU considèrent cette initiative comme « une première » pour le Conseil de sécurité. En outre, cela constitue « un signal important » adressé aux responsables étatiques qui soutiennent ces trafics ainsi qu’aux trafiquants eux-mêmes.

Cette décision, prise sur une initiative néerlandaise, a été retardée un mois par la Russie qui avait réclamé des précisions sur les personnes, concernées et le bien-fondé d’un tel processus. D’après le chef de la diplomatie néerlandaise, la décision du Conseil de sécurité a obtenu le soutien de tous ses membres, de plusieurs pays africains et des autorités libyennes.

Les sanctions (gel de comptes bancaires, interdiction de voyager) visent deux Erythréens, Ermias Ghermay et Fitiwi Abdelrazak, ainsi que quatre Libyens, Ahmad Oumar al-Dabbashi, Musab Abu-Qarin, Mohammed Kachlaf et Abd al Rahman al-Milad, le chef d’une unité de garde-côtes.

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a salué l’initiative prise par le Conseil de sécurité dans un communiqué :

« L’automne dernier, des images de migrants vendus comme esclaves en Libye avaient choqué nos consciences et le Conseil de sécurité s’était engagé à entrer en action. Les sanctions d’aujourd’hui envoient un message clair pour unir la communauté internationale afin de punir les auteurs et les réseaux de trafics d’êtres humains».

« Il n’y a pas de place dans notre monde pour de telles atteintes aux droits humains et à la dignité humaine », a-t-elle ajouté.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut