Monde

L’opposition yéménite: La médiation du Golfe est “morte”

L’opposition parlementaire yéménite a estimé aujourd’hui que la médiation des monarchies du Golfe pour une sortie de crise était “morte” et annoncé l’intensification de la contestation contre le président Ali Abdallah Salah.

Le porte-parole de l’opposition parlementaire, Mohammad Qahtan, a affirmé que “l’initiative des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) est morte, et le Qatar a proclamé l’acte de décès”. Les dirigeants des monarchies du CCG ont proposé un plan de sortie de crise prévoyant la formation par l’opposition d’un gouvernement de réconciliation et la démission un mois plus tard de M. Salah en échange de son immunité, puis une élection présidentielle dans les 60 jours. Mais le président Salah a refusé de signer ce plan, et le Qatar a annoncé jeudi son retrait de cette médiation en raison de la position du président yéménite.

Mohammad Qahtan a affirmé que l’opposition allait “intensifier la révolte pacifique dans les prochains jours, pour en faire un mouvement de désobéissance civile qui aboutirait à la chute du président et sa traduction en justice avec ses acolytes”. Le porte-parole a répété ses déclarations à la chaîne satellitaire arabe Al-Arabiya et indiqué que les propos du président vendredi constituaient une “véritable déclaration de guerre”.

Ali Abdallah Salah s’est engagé devant des milliers de ses partisans vendredi à “se défendre de toutes ses forces”, rejetant les appels des opposants à son départ et des Etats-Unis à une transition immédiate dans le pays en vertu du plan du CCG. La répression du mouvement de protestation a fait au moins 179 morts depuis fin janvier, selon un bilan établi à partir de sources médicales et de sécurité.

Source: AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut