Politique

L’Organisation marocaine des droits de l’Homme salue les mesures prises par les autorités tunisiennes

Dans un communiqué, l'OMDH prend note de la décision des autorités tunisiennes de libérer plusieurs détenus d'opinion, de présenter un projet de décision relatif aux mesures de grâces au profit des détenus et de retirer les poursuites judiciaires engagées contre la Ligue tunisienne des droits de l'Homme.

L'OMDH prend note également de la déclaration de la reconnaissance de plusieurs ONG, de partis politiques et la constitution de trois commissions nationales chargées de se pencher sur les réformes politiques et institutionnelles, de diligenter des enquêtes concernant les derniers évènements en Tunisie et de s'attaquer aux problèmes de la corruption.

L'OMDH, qui a salué toutes ces décisions, suivra les résultats des travaux des trois commissions concernant la détermination des responsabilités au sujet des violations flagrantes des droits de l'Homme, l'indemnisation des victimes et de leurs familles, la participation des ONG au travaux de ces commissions, l'adoption des recommandations pour enclencher une rupture avec les violations passées et la multiplication des rencontres et des débats sur le processus d'édification de l'Etat de droit garantissant les libertés et les droits.

L'OMDH a réitéré sa solidarité avec les défenseurs des droits de l'Homme en Tunisie afin de garantir l'exercice de leurs activités pour protéger et promouvoir les droits de l'Homme.

Lors de sa dernière réunion, l'OMDH a examiné le rapport de la présidente de l'Organisation sur les derniers évènements en Tunisie. Celle-ci a informé le bureau de l'OMDH des détails de ses contacts avec plusieurs organisations des droits de l'Homme, politiques et syndicales tunisiennes lors de sa visite du 16 au 19 janvier en Tunisie, en tant que présidente de l'OMDH et vice-présidente de la fédération internationale des droits de l'Homme avec le soutien du réseau euroméditerranéen des défenseurs des droits de l'Homme (REMDH).

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut