Lotfi Zitoun s’en prend aux journalistes de la TV et défend les sit-inneurs

Au cours d’une visite effectuée, mardi 24 avril soir, au sit-in organisé devant le siège la Télévision nationale, Lotfi Zitoun conseiller politique du Premier ministre a été interpellé par les journalistes qui ont voulu se plaindre des agressions qu’ils ont subi.

Mais contre toute attente, Lotfi Zitoun, a eu une réaction peu civilisée exprimant sa déception à l’égard des journalistes tunisiens.

Des préjugés sur les journalistes tunisiens

«Aujourd’hui, j’ai eu l’occasion de découvrir la véritable nature des journalistes tunisiens», n’a-t-il cessé de répéter dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux des sympathisants d’Ennahdha et intitulée « Tentative des fonctionnaires de TV7 d’agresser le ministre Lotifi Zitoun ».

Pourtant à aucun moment les images n’ont montré une quelconque agressivité des journalistes qui supplient  presque Lotfi Zitoun de les écouter et de répondre à leurs questions.

Il a affirmé que sa rencontre avec les journalistes n’a fait qu’ancrer ses convictions à leur égard, promettant qu’il y’aura des opportunités de les rencontrer sur les plateaux de Télévision pour mieux s’expliquer, à ce qu’il paraît.

Parti-pris en faveur des sit-inneurs

De prime abord, Lotfi Zitoun les a culpabilisés reprochant aux journalistes d’être sortis du siège de la télévision en se rassemblant dehors. Ce qui à ses yeux représente une provocation à l’endroit des sit-inneurs.

Sur la défensive les journalistes ont tenté de se justifier en lui faisant savoir qu’ils ont été agressés ainsi que leurs collègues dont certains ont subi des blessures nécessitant des points de sutures, et que contrairement à ce qui est dit, il ne s’agit pas d’un sit-in pacifique car les protestataires ont usé de violence.

Les journalistes ont indiqué aussi qu’ils sont sortis du siège de la télévision parce que les sit-inneurs ont  écrit sur une pancarte l’expression  « Télévision à vendre».

Le conseiller politique du premier ministre a accusé les journalistes de chercher des prétextes car  ce n’est pas les sit-inneurs qui vendent la TV et ce n’est pas parce que quelqu’un a écrit sur une banderole à vendre qu’il faut le croire.

Il a affirmé aux journalistes que même le ministre de l’Intérieur Ali Laraayedh est insulté et critiqué et pour autant il n’a pas réagi comme c’est le cas pour le premier ministre Hamadi Jebali et le président Moncef Mazouki.

Zitoun a reproché également aux journalistes de sacander des slogans tels que «Dégage» contre le Gouvernement en le traitant de Gouvernement de ” la honte”.

Ne prétend qu’une sourde oreille aux plaintes des journalistes, il apparait clairement que Lotfi Zitoun a pris fait et cause pour les sit-inneurs au détriment des journalistes et autres catégories du personnel de la Télévision nationale.

La vidéo se termine par une déclaration de Lotfi Zitoun dans laquelle il promet que le sit-in sera levé ce mercredi 25 avril au mars.

On ne sait par quelle magie il a été entendu par les it-ineurs qui ont mis fin  effectivement à leur mouvement ce mercredi en pliant bagages.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com