L’UNESCO retire de son site un rapport d’évaluation des médias tunisiens

L’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a retiré de son site officiel, au début de l’année en cours, son rapport préliminaire d’évaluation des médias  tunisiens publié le 5 octobre 2011. Cette mesure est motivée par les nombreuses erreurs qu’il contient, indique un communiqué de l’instance nationale indépendante pour la réforme de l’information et de  la communication (INRIC).

Selon ce communiqué, l’INRIC avait écrit à l’organisation onusienne, le 27 décembre 2011, pour attirer son attention sur les nombreuses erreurs que contient ce rapport, ce qui aurait pour conséquence une évaluation erronée des moyens d’information en Tunisie.

En effet, précise le communiqué, les erreurs ont touché par  exemple deux décrets, l’un relatif au code de la presse, à l’impression et à l’édition, et l’autre concerne la liberté de la communication audiovisuelle, décrets en date du 2 novembre 2011, ainsi que les mesures ayant trait au lancement  de nouveaux journaux en Tunisie et les noms de certains  médias privés dont la propriété est revenue à l’Etat après le  14 janvier 2011.

Le rapport, selon la même source, comporte également des erreurs concernant les activités du Centre africain de perfectionnement des journalistes et des communicateurs, les programmes de formation au sein de l’Institut de presse et des sciences de l’information (IPSI) et un certain nombre de radios privées qui ont reçu l’aval de l’INRIC.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut