Monde

Mexique : 120 candidats abattus depuis le début de la campagne électorale

Les Mexicains sont appelés à se rendre aux urnes ce dimanche 1er juillet pour des élections générales. Quelque 88 millions d’électeurs sont attendus pour élire leur président, mais également 500 députés, 128 sénateurs, huit gouverneurs et près de 2 800 mandats locaux, dont celui de maire de Mexico.

La campagne pour ces scrutins s’est achevée dans un déferlement de violence inouï. En effet, depuis le 30 mars, date du début de la campagne, plus d’une centaine d’élus, candidats à des élections ou hommes et femmes politiques ont été tués, ainsi que près d’une vingtaine de journalistes. Le bilan ne cesse de s’alourdir à l’approche des élections. Les violences politiques se multiplient et les candidats de tout bord sont pris pour cible aux quatre coins du pays.

Au début du mois de mai, cinq responsables politiques mexicains ont été assassinés en une semaine dans l’État de Chihuahua, frontalier des États-Unis.

Rien qu’à Ciudad Juárez, ce sont plus de 120 personnes qui ont trouvé la mort au cours du mois de juin. La plupart de ces assassinats sont directement liés au crime organisé et particulièrement au narcotrafic qui gangrène la ville depuis de nombreuses années.

Selon les chiffres officiels du secrétariat pour la Sécurité, relevant du ministère mexicain de l’Intérieur, le pays a enregistré 25 339 homicides en 2017, ce qui en fait le l’État le plus sanglant au monde après la Syrie.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com