Societe

Micro-trottoir : Que pense le tunisien de la loi de finances 2018 ?

TunisieNumerique est allée au devant du citoyen pour connaitre son avis et ses attentes par rapport à la loi de finances 2018, ou du moins de ce qu’il a entendu à propos de cette loi.

Il importe, ici, de préciser que les reporters de TunisieNumerique n’ont pas choisi les répondants, mais les ont abordés au hasard des rencontres. Ensuite, il importe de noter que le montage n’a pas fait en sorte de sélectionner les citoyens qui sont contre les dispositions de cette loi, mais notre équipe n’a eu affaire qu’à des citoyens plus ou moins remontés contre cette loi, que tous jugent comme étant abusive et discriminatoire.

Les citoyens ont, en effet, été unanimes à condamner ce projet de loi tel qu’il a été diffusé à la faveur de quelques « fuites », ou ballons d’essai. Ils ont déploré le que cette loi soit aussi discriminatoire, favorisant les hommes d’affaires et aisés, aux dépends de la classe moyenne qui est écrasée sous la pression fiscale.

Ils ont déploré que l’État n’ait trouvé d’autres solutions que la solution de facilité de prélever à la source l’argent qu’il lui faut, chez le pauvre contribuable.

Une autre constatation, de taille, ressort du micro-trottoir opéré, c’est l’état de pré-explosion que l’on est forcé de constater chez le tunisien ? Un état qui menace d’une explosion sociale à court terme.

Cet état s’est manifesté, chez les personnes âgées, par une lassitude, un sentiment d’impuissance, un dégoût et une perte totale de confiance et d’espoir. Une profonde dépression, en somme, qui les pousse à se lamenter en silence, presque, osant à peine, verbaliser leur détresse, car sachant bien que leurs paroles n’ont plus aucune espèce d’importance chez les décideurs. Un désespoir résumé par l’un des vieux questionnés qui n’a trouvé de refuge qu’en s’en remettant à Dieu, le tout puissant, en se plaignant auprès de lui de l’injustice des politiques de son pays.

Quant aux jeunes, on a du constater une telle charge de haine et de violence, qu’ils ont de la peine à dissimuler. Une charge qui va incessamment exploser au grand jour, selon ce qu’on relève des paroles, des gestes, et même de la mimique des jeunes questionnés sur le sujet.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut