A la une

Moncef Marzouki appelle à cesser les accusations de blasphème entre Tunisiens

Moncef Marzouki appelle à cesser les accusations de blasphème entre Tunisiens

Moncef Marzouki, président provisoire de la République, a appelé à cesser les accusations de blasphème utilisées pour exprimer des divergences de point de vue.

De telles pratiques, souligne-t-il, menaceraient la paix entre les citoyens d’un même pays et pousseraient à la discorde.

Dans un communiqué rendu public, samedi 25 février 2012, par le porte-parole de la présidence de la République, M. Marzouki a invité le président de l’Assemblée Nationale Constituante, Mustapha Ben Jaafar, et les membres de l’Assemblée “à trancher sur la question à travers l’adoption d’une loi qui incrimine les accusations de blasphème, fait encourir à leurs auteurs des poursuites pénales et préserve la cohabitation, la fraternité et la solidarité entre les Tunisiens”.

La présidence de la République exprime, dans ce communiqué, sa grande préoccupation des accusations de blasphème colportées par certains individus, ajoutant que “personne n’a le droit de porter de telles accusations contre un concitoyen”, car un tel comportement “risque de conduire à la violence ce qui est répressible par principe”.

Source: TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut