Politique

Ahmed Néjib Chebbi appelle à l’organisation conjointe des élections présidentielles et de la Constituante

Le Premier ministre du gouvernement provisoire, M. Béji Caïd Essebsi, s’est entretenu, hier après-midi au palais du gouvernement à la Kasbah, avec le fondateur du Parti démocrate progressiste (PDP) et ancien ministre du gouvernement provisoire, M. Ahmed Néjib Chebbi.

Le fondateur du PDP a plaidé en faveur de «l’organisation conjointe des élections présidentielles et des élections de l’Assemblée constituante».

La désignation d’une Constituante et d’un Président de la République directement par le peuple, a-t-il relevé, est de nature à créer une situation d’équilibre qui ne manquera pas de contribuer à clarifier la démarche politique et de renforcer les attributs de la stabilité dans le pays.

Au sujet des élections du 24 juillet 2011, le premier secrétaire du PDP a réaffirmé la participation de son parti à cette échéance, dans toutes les circonscriptions électorales, avec des listes propres au parti.

Concernant l’institution du principe de parité dans les listes électorales de l’Assemblée nationale constituante, M. Chebbi a fait état de son soutien à cette décision, précisant que «la sanction des listes ne répondant pas à cette condition ne doit pas être appliquée par leur exclusion ou leur interdiction de participer aux élections, mais en se contentant d’une simple amende financière».

Il a, par ailleurs, mis l’accent sur le rôle avant-gardiste de son parti dans le renforcement de la participation de la femme à la vie politique ; en témoigne, l’accession d’une femme au secrétariat général du parti et la présidence par des femmes des groupes progressistes dans les régions.

Des femmes, a-t-il précisé, vont prendre les têtes de listes électorales du PDP lors des prochaines élections de l’Assemblée constituante.

Evoquant les attributions de l’Assemblée nationale constituante après les élections du 24 juillet, M. Ahmed Nejib Chebbi a indiqué que l’Assemblée aura toutes les prérogatives pour choisir le processus de réforme qui sera adopté par le pays au cours de la période transitoire, faisant remarquer que ses décisions auront un caractère contraignant, dans la mesure où l’Assemblée constituera «la seule instance légitime du pays».

Source : La Presse

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut