Nejib Chebbi met en doute la sincérité de Jebali de faire baisser les prix et propose des solutions

Ahmed Nejib Chebbi ancien président du PDP a affirmé que contrairement aux affirmations et aux promesses du premier ministre Hamadi Jebali sur les baisses des prix des produits de consommation, ces prix ont connu une envolée spectaculaire et une hausse vertigineuse.

Il a souligné, dans une intervention , lundi 30 avril 2012 au soir sur la chaîne Al Watania1, la gravité de la situation, précisant que les citoyens sont lassés et n’en peuvent plus, affirmant qu’ils l’ont interpellés à maintes reprises sur le fait que leur pouvoir d’achat est tombé tellement bas qu’ils ne peuvent plus se payer le pain.

La contrebande vers la Libye

Nejib Chebbi a souligné que la hausse exponentielle des prix s’explique par deux facteurs, le premier a trait au principe de l’offre et de la demande.

Il a , à ce sujet, affirmé qu’en raison de la situation en Libye, le marché de la Tunisie a augmenté de 50% et qu’au lieu des 10 millions de Tunisiens, il faut ajouter les 5 millions de Libyens ce qui fait  un total de 15 millions.

Le monopole et les intermédiaires en cause

Le second facteur qui a favorisé la hausse des prix est, selon Chebbi, l’apparition du phénomène du monopole avec l’émergence d’intermédiaires, affirmant que ces intermédiaires devancent les banques et prêtent les petits agriculteurs qui ne peuvent pas avoir des crédits auprès des banques en leur fournissant les intrants et acquierent ainsi la production avant même la récolte des produits.

De ce fait, a-t-il dit, l’intermédiaire commercialise les produits hors du circuit des marchés de gros qui sont le réceptacle des denrées et constituent un instrument de régulation de l’offre et de la demande.

Les solutions pour ramener les prix à des niveaux acceptables

Il a expliqué cette situation par la faiblesse de l’État, proposant comme solution pour parer à ce phénomène de s’accorder avec la Libye en trouvant une solution radicale à travers la création d’une zone de libre-échange.

Il a affirmé que seule cette zone de libre échange est susceptible d’éradiquer le trafic et la contrebande et non par la violence bien qu’il soit nécessaire d’user de force avec les contrebandiers.

Il a appelé aussi à couper l’herbe sous les pieds des contrebandiers en exportant les produits aux Libyens et en obtenant en échange des devises ce qui favorise la création d’un marché ouvert et de ce fait le trafic va baisser et l’offre et la demande vont retrouver un équilibre.

Il a proposé ensuite la promotion des marchés centraux en vue d’alimenter les villes en essayant de lutter contre les monopoles qui fonctionnent en dehors des marchés.

Il a appelé aussi à prendre en considération le pouvoir d’achat des citoyens.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut