Economie

Par Amine Ben Gamra – Alors que le gouvernement n’a pas de politique régionale et protège les hommes d’affaires de type mafieux: la contrebande s’est propagée comme un cancer

Par Amine Ben Gamra – Alors que  le gouvernement n’a pas de politique régionale et protège les hommes d’affaires de type mafieux: la contrebande s’est propagée comme un cancer

Actuellement, la nature de la contrebande a changé: sa valeur a augmenté et les principaux acteurs utilisent désormais les kalachnikovs, les quatre roues motrices et utilisent la communication par satellite. Ils sont devenus beaucoup plus violents en passant de la contrebande au combat contre les unités militaires. Cela rend la tâche de la police des frontières de plus en plus difficile pour des forces de sécurité surchargées qui risquent parfois leur vie.

En effet, dans le cadre de la lutte contre les opérations de contrebande au niveau des frontières Sud-est, les unités militaires ont affronté dimanche 02/08/2020, une tentative de contrebande dans la région frontalière de Dhiba ; une opération au cours de laquelle un militaire est décédé suite à un tir par arme à feux, lors des poursuites engagées contre ce groupe.

Il est grand temps de riposter surtout que la plupart des barons de la contrebande sont connus, mais nos gouvernants n’ont ni la volonté ni la détermination de les combattre vu le laxisme actuel des autorités.

Le pire est que lorsque les forces de l’armés voient que les gouvernants restent muets et n’émettent pas d’instructions pour riposter cela donne à cette véritable Mafia l’occasion de s’enrichir et de devenir encore plus puissante.

Malheureusement, la contrebande prospère dans les régions les plus pauvres entre Gafsa et la frontière algérienne ainsi que Ben Gardane et la frontière libyenne. Ce sont des régions traditionnellement pauvres où de nombreux jeunes n’ont aucun espoir de trouver un emploi et se sentent ignorés par les régions côtières plus riches et Tunis.

Les jeunes entrepreneurs qui veulent créer une entreprise trouvent des fonctionnaires indifférents et arrogants, une course éperdue à la réglementation administrative et aucune ligne de crédit des banques. Ils se jettent dans un nouveau jeu mortel alors que les barons de la Mafia de la contrebande s’enrichissent et utilisent de plus en plus l’argent qu’ils gagnent grâce à ce trafic pour financer des partis politiques.

Amine BEN GAMRA. Expert Comptable. Commissaire Aux Comptes. Membre de l’Ordre des Experts Comptable de Tunisie.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut