Politique

Le parti Al Massar Attounsi devient Ajyal

Le congrès du parti AJYAL (anciennement Al-Massar Attounsi – la Voie Tunisienne) s’est tenu le 12 juillet 2017

AJYAL (Les Générations) est une organisation politique fondée par un groupe de Tunisiennes et Tunisiens convaincus que le savoir est la quintessence de la vie et que les connaissances des générations antérieures, cumulées aux nôtres, détermineront surement l’ascension culturelle et civilisationnelle de la société. C’est parce que l’on possède que l’on peut donner.

AJYAL vise le développement d’une société juste, équitable, enracinée dans son histoire et ouverte aux changements. Une société, réceptacle des valeurs du savoir, du travail et de la justice, une société au sein de laquelle la diversité sera valorisée et reconnue comme source d’expansion.

Le parti a été initialement constitué en Août 2011 sous la dénomination « Al-Massar Attounsi – la Voie Tunisienne », un parti social-libéral, ayant pour objectif de créer le développement à travers le savoir. Après 2016, les fondateurs ont décidé de revoir l’organisation du parti, lui insufflant une nouvelle dynamique faite de transparence afin de stimuler la décentralisation et galvaniser le travail collectif.

En 2017, avec l’adhésion de nouveaux membres et suite au congrès de juillet, le parti a décidé de changer de nom et d’adopter un nouveau statut ainsi qu’un nouveau règlement intérieur pour constituer le noyau de la nouvelle structuration.

Le congrès a en outre élu un cercle exécutif pour une période d’une année non renouvelable et fixé les objectifs de cette année transitionnelle comme suit :

  • Réussir à faire adhérer 1000 membres et leur permettre de se former et d’évoluer vers les niveaux supérieurs,
  • Développer un comité de prospective composé de 10 personnalités du monde de la culture et de l’éducation,
  • Développer 3 partenariats stratégiques avec des organisations tunisiennes et internationales pour renforcer la mission,
  • Participer aux élections municipales au niveau de quelques localités si les conditions s’y prêtent,
  • Contribuer à la réforme du système éducatif des enfants entre 0 et 5 années à travers des études, des publications, des sondages d’opinion, des projets pilotes et enfin des propositions,
  • Concrétiser les principes de transparence, de bonne gouvernance et de travail collaboratif au sein de l’organisation tout en assurant l’équilibre budgétaire et une trésorerie positive en fin de mandat.

Gouvernance de AJYAL

Fondateur du Parti :

  • Lotfi Bousnina : fondateur

Lotfi est originaire du Gouvernorat de Tataouine, diplômé de l’école tunisienne et résidant au Danemark. Lotfi est le fondateur et le directeur exécutif d’une école spécialisée dans l’enseignement des enfants à besoins éducatifs spécifiques, considérée comme l’une des écoles spécialisées les plus reconnues du Danemark.

Cercle Exécutif :

  • Fares Mabrouk : Président

Fares est né en 1969. Il est Directeur Général de Impact Partner, un fonds d’investissement social associé à YSB (Yunus Social Business) fondée et présidée par le lauréat du prix Nobel de la paix, Professeur Muhamed Yunus. Avant de rejoindre YSB, Fares a travaillé durant plus de quinze années dans le secteur privé où il a fondé et dirigé des PMEs opérant dans le secteur de l’énergie (logistique pétrolière), des nouvelles technologies (paiement mobile) et plus récemment le journalisme en ligne (Al Huffington Post Maghreb). Sa carrière a débuté à New York en 1996 lorsqu’il rejoint la Banque Crédit Lyonnais en tant que membre de l’équipe de recherche. Il est ensuite revenu en Tunisie et a servi dans l’administration Tunisienne en tant qu’attaché de cabinet du Ministère de l’Industrie avant de quitter le service public en 2000.

Fares a été maître de conférences à Sciences-Po Paris en 2013 et 2014. Il a été sélectionné en tant que World Fellow par l’université de Yale en 2010. Il a un Master en Administration Publique de la Harvard Kennedy School. Il est également diplômé en Economie et Statistiques de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique, ENSAE Paris. Fares Mabrouk a été candidat aux élections présidentielles de 2014. Sa candidature n’a pas été retenue par l’instance chargée des élections faute d’avoir atteint le nombre nécessaire de signatures dans certaines régions.

  • Abderrahmane Ouertatani : Vice-président et secrétaire générale.

Si Ouertatani est retraité de l’administration tunisienne depuis 2002. Sa carrière a débuté en tant qu’enseignant puis professeur. Il a occupé de nombreux postes de responsabilité parmi lesquels Délégué dans plusieurs régions puis Secrétaire général de la cellule du RCD de la Marsa et par la suite premier délégué de Médenine.

  • Azer Echikh: Vice-président chargé des structures.

Né en 1987 et originaire de ksour essef, Azer est diplômé de l’école supérieure de commerce et spécialisé en management de projet et en développement régional.

Sa vie professionnelle a commencé en 2009 en tant que responsable commercial dans une société spécialisée dans le matériel médical et le service d’hygiène. En 2012, il a monté son propre projet et créé une entreprise spécialisée dans le matériel médical respiratoire et l’aménagement des logements des handicapés moteur.

  • Mohamed Mehdi Bousnina : Vice-président, trésorier et mandataire financier

Né en 1985, diplômé de l’IHEC Carthage, Mehdi Bousnina a entamé sa carrière professionnelle en tant qu’auditeur financier ensuite en tant que consultant financier. Par la suite, il s’est spécialisé dans la société civile en travaillant avec des associations locales  tel que Jamaity.org, organismes de développement et des fonds d’investissements d’économie solidaires. Mehdi Bousnina s’intéresse à l’entrepreneuriat, à la société civile et à la politique.

  • Hamdi Mestiri : Vice président chargé de la modération des débats et règlement intérieur

Né en juin 1985 « El Menzah », Hamdi a fait ses études à l’Institut Supérieur des Technologies de l’Environnement, de l’Urbanisme et du bâtiment. En 2009, il a eu son diplôme universitaire en urbanisme et aménagement. Puis il a monté une entreprise de publicité et d’infographie. Il a poursuivi ses études à l’I.S.T.E.U.B. obtenant le diplôme national en urbanisme et aménagement DNUA en 2014.

Hamdi a participé à plusieurs workshop et universités d’été national et international en matière de planification, participation citoyenne, gouvernance local et décentralisation. Il est actuellement urbaniste, consultant junior en planification et gouvernance, facilitateur d’approche participative et des méthodes de prospective stratégique pour les entreprises et les territoires et modérateurs-négociateur auprès des entreprises et organisations actives dans l’économie sociale.

Outre son intérêt pour la musique, Hamsi est ancien membre du Club « Djibril Diop Mambety » sous tutelle de la fédération Tunisienne des Ciné-clubs F.T.C.C, ancien membre des Réseaux « Mourakiboun » et « Lam Echaml », cercle d’ami de l’Association « La Prospective» (France) et membre de l’Association Tunisienne des Urbanistes A.T.U. et l’ONG Urbanistes du monde « France

  • Nour Bouzouita: Vice-président chargée de la communication et relation extérieures.

Née en 1997 à Tunis, Nour est étudiante en Gestion et Economie Appliquée à Dauphine Paris | Tunis. Elle a effectué des stages dans des associations actives dans l’économie sociale et solidaire ainsi qu’au sein de rédaction web. Nour est passionnée de photographie et de communication politique.

  • Mayssa Mrabet: Vice-président chargé du digital.

Née en 1983, diplômée de l’Institut Supérieur des Arts Multimédia est actuellement responsable de la communication au sein d’un fonds d’investissement social. Avec 11 ans d’expérience, elle a travaillé au début de sa carrière chez Nextedia, l’une des premières agences françaises de communication digitale. Durant les deux dernières années, elle a géré une startup de délégation digitale et e-commerce.

Mayssa est passionnée de musique, de sport et de photographie.

  • Zeineb Farhat: Vice-président chargé des études et planification.

Née en 1987 à Siliana, Zeineb est actuellement coordinatrice du Groupement d’Intérêt Economique des potières de Sejnene. Le groupement compte actuellement 70 adhérentes parmi les potières de Sejnene et il vise à améliorer les revenus des artisanes et à initier une dynamique économique et sociale dans la région de Sejnene tout en préservant le patrimoine ancestral de la région.

Baccalauréat Sciences Expérimentales, Zeineb a obtenu le diplôme national en urbanisme et aménagement et a continué ses études de troisième cycle dans la planification urbaine durable et gouvernance au Maghreb à l’Institut Supérieur des Technologies de l’Environnement, de l’Urbanisation et de l’Architecture. Elle est en cours de préparation de son master de recherche.

Zaineb Farhat a participé à plusieurs programmes et ateliers de formation nationaux et internationaux dans le domaine de la décentralisation, du développement et de l’urbanisme.

  • Sonya Ben Elkahla: Vice-président chargée de la formation.

Née en 1973, diplômée en finance de l’IHEC et titualire d’une dEA en Ressources humaines de l’ISG, elle a enseigné le mangement et le RH dans ces deux universités tunisiennes. En 2002, elle a rejoint Tunisiana (actuellement Ooredoo) et elle a occupé la fonction de responsable de la communication interne pendant 12 ans. Praticienne PNL, formatrice certifiée en process communication Model et en Soft Skills, elle a lancé il y a deux ans son cabinet spécialisé dans le développement personnel, la communication et les Ressources humaines. Par ailleurs, elle accompagne occasionnellement des enfants en difficultés scolaires et est membre de l’association Amel Tunis.

Porte-parole de AJYAL

  • Tej eddine cheikh : Porte-parole de AJYAL

Né en 1988 à Tunis. Baccalauréat sciences économiques et gestion, il a obtenu sa Licence appliquée en comptabilité à l’institut des hautes études commerciales de Carthage. Il s’est par la suite installé à Lyon pour poursuivre ses études à l’université Jean Moulin Lyon 3 et obtenir son master en finance spécialité Contrôle Comptabilité Audit.

Tej est ensuite parti à Paris. Il y a entamé ses études supérieures dans la finance et le commissariat aux comptes et est devenu par la suite cadre au sein de la direction financière du groupe parisien Majestic Filatures Paris.

En 2016, il est revenu en Tunisie et occupe le poste de cadre dans une banque.

Source : Communiqué de presse

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut