Péril terroriste en Tunisie : Qu’est ce qui est en train de se préparer pour notre pays ?

Côté péril terroriste, tous les indicateurs sont au rouge depuis quelques semaines sans aucune réaction, du moins apparente, de la part des autorités concernées par la lutte et la prévention de ce fléau.

Ainsi, pas une journée ne passe, sans que de hauts responsables dans un pays ou dans un autre ne tirent la sonnette d’alarme, en rapport avec le projet du Calife Erdogan de renvoyer les jihadistes qu’il avait fait entrer en Syrie chez eux, après qu’ils aient accompli leur besogne. Ou plutôt après qu’ils aient échoué dans leur tâche, à cause de l’intervention russe qui a mis un coup de frein aux desseins des promoteurs de la guerre sainte et la destruction des pays et des armées arabes.

Par ailleurs, tous les spécialistes de la question sont unanimes sur le fait que les combattants de Daech vont être dispatchés entre l’Afrique du Nord et le Sahel africain d’un côté et le sud-est asiatique de l’autre. Ce qui fait de la Tunisie, une zone à haut risque, à ce sujet.

Sur un autre plan et sur le terrain, les alertes se succèdent et se ressemblent et deviennent quasi quotidiennes, avec les autorités algériennes qui ne cessent de traquer des groupes de terroristes armés le long de nos frontières. Au niveau de nos frontières Est, des intrusions presque quotidiennes de groupes armés ou pas, probablement destinés à créer la diversion et à éparpiller les efforts et la  de nos forces armées qui s’efforcent de sécuriser nos frontières.

En outre, on a l’impression que nos frontières sont devenues de véritables passoires, puisque rien que sur les trois derniers jours, les forces de l’ordre ont réussi à arrêter deux dangereux éléments terroristes rentrés des zones de combat, non pas aux frontières, mais beaucoup plus profondément, dans le territoire. Comme c’était le cas à la Cité Rommana, hier et à Hammam Lif, deux jours auparavant.

Sans oublier les récentes découvertes de caches d’armes et de munitions dans le désert. En parlant de la découverte de ces caches, il ne faudrait pas omettre de saluer le réflexe et le patriotisme d’un berger qui a alerté les autorités quand il a découvert que la terre avait été récemment remuée, en plein désert. C’est cette culture nouvelle qui s’installe chez le tunisien qui est à encourager et à promouvoir.

Comment ? seraient tentés de demander quelques uns. Eh bien tout simplement, en informant et en parlant en toute franchise et en toute transparence de ce qui se trame et des renseignements recueillis, concernant d’éventuels risques spécifiques. C’est de cette façon qu’on peut espérer une entière collaboration de la part des citoyens et non pas en cultivant le mystère et en cachant la réalité aux tunisiens, concernant les risque et les périls actuels et de quel côté, il faudrait être plus vigilent et par rapport à quoi !

Car il ne sert à rien de vouloir garder le tunisien dans l’ignorance d’un secret de Polichinelle. Sachant que nul n’ignore la recrudescence des périls terroristes en cette période et qu’au contraire, le fait de tenir le citoyen informé de ces risques va, énormément, aider à les atténuer !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut