Politique

Photo du jour : Safi Saïd entre théorie du complot et buzz

Photo du jour : Safi Saïd entre théorie du complot et buzz

La photo de ce mercredi 13 janvier 2021 est celle de Safi Saïd, journaliste, écrivain et député connu pour ses positions excentriques, son appartenance idéologique au panarabisme et autres idées extravagantes telles que son programme électoral de transformer la Tunisie en une plateforme économique internationale à l’instar de Dubaï et Singapour…

Safi Saïd était l’invité principal dimanche10 janvier 2021 d’une émission politique sur une chaine télévisée privée où il a cherché à faire le buzz. Cette fois, il a affirmé, qu’Israël exerçait des pressions pour que la Tunisie accepte la normalisation des rapports diplomatiques.

En cas de refus, Safi Saïd a précisé, dans un accès de colère, que l’Etat hébreu exigera 35 milliards de dollars (97 milliards de dinars) de dommages et intérêt en faveur des tunisiens de confession juive qui ont fui la Tunisie entre 1967 et 1973. Le nationaliste arabe recommande donc une normalisation avec Israël contre la non indemnisation des juifs tunisiens concernés par cette affaire.

Rappelons, cependant, que le brillant intellectuel parle de tunisiens binationaux  ayant abandonné la nationalité tunisienne pour une autre, souvent européenne et que du point de vue juridique la question des propriétés des tunisiens binationaux ne pose pas de problème, quant aux tunisiens devenus citoyens d’autres pays, l’affaire se règle conformément aux des conventions bilatérales, mais il semble que le buzz prime sur toute autre chose…

Fidèle à sa stratégie d’intimidation de ses interlocuteurs, l’ancien candidat aux présidentielles a fini par créer une ambiance tendue dans le studio.

L’élu illuminé a toutefois oublié de nous dire comment il a calculé la somme astronomique de 35 milliards de dollars qui dépasse de toute évidence la valeur des réserves foncières de plusieurs villes du pays et qui correspondrait à la valeur des propriétés des tunisiens de confession juive essentiellement à Tunis, Sousse et Sfax qui ont quitté la Tunisie, majoritairement vers l’Europe, comme des centaines de milliers de leurs compatriotes à la recherche d’une vie meilleure.

Voulant être convaincant, Safi Said a brandi un livre fleuve de quelques centaines de pages que son « travail » d’élu n’a pas empêché d’écrire, lui qui est célèbre pour son absentéisme record au palais du Bardo.

Safi Said a oublié de dire aussi que si certains tunisiens de confession juive ont quitté le pays en 1967 c’est à cause d’une idéologie complotiste, néfaste et antisémite étrangère aux tunisiens qu’est le panarabisme.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut