Portrait de Noureddine Khadmi, nouveau ministre des Affaires Religieuses

Noureddine Khadmi, nommé au poste de ministre des affaires religieuses a été  l’Imam de la mosquée El Fath à Tunis.

Plus connu sous la nomination de l’ “Imam du Jihad” suite à son fameux prêche du vendredi, dans lequel il a incité l’Assemblée Constituante à rompre toute relation avec Israël et a appelé au Jihad pour la libération de la Cisjordanie.

Noureddine Khadmi est né le 18 mai 1963, à Thala  dans le gouvernorat de Kasserine. Imam de la Mosquée El Fath à Tunis et actuellement ministre des affaires religieuses au Gouvernement de Hamadi Jebali.

Il a commencé sa scolarité par l’école coranique préscolaire à la mosquée Ali Bahi à Thala où il a été instruit par Mohamed Abidi, l’Imam de la mosquée. Il a ensuite poursuivit ses études à l’école primaire et au lycée secondaire à Thala.

En 1988, Khadmi a eu son diplôme de jurisprudence et de politique islamique de l’Université Zitouna de Charia et théologie basée à Montfleury à Tunis.

De1993 à 1997, il a préparé et obtenu deux doctorats, en philosophie (PhD) spécialité jurisprudence (thèses sur la Thahereya et l’école Malki de l’Islam) à l’Institut supérieur de théologie à l’université Zitouna.

Il a enseigné  l’Islam et la charia  dans les universités de Tunisie et l’Arabie Saoudite. Khadmi est membre du Comité international de l’Organisation des congrès islamiques. Il a travaillé comme chercheur à l’Encyclopédie arabe de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALECSO). Il est aussi chercheur à l’Encyclopédie de fondamentalisme au Kuwait.

Il collabore avec le Centre de recherche et des études islamiques au Ryadh et avec le magazine des recherches sur la jurisprudence temporaire.

Il a animé différents programmes dans la radio «Le sacré coran» de Ryadh.

Khadmi est notamment, auteur de plusieurs livres et publications.

Commentaires

Haut