Pourquoi la Tunisie est-elle passée d’un des pays les mieux préparés à un pays qui prend l’exponentielle de l’épidémie ?

De l’avis de tout le monde, l’OMS en premier, la Tunisie était, il y a quelques semaines, l’un des pays les mieux préparés à riposter à l’épidémie du coronavirus. En effet, notre pays a été parmi les premiers à avoir mis sur pieds, une stratégie de riposte complète et cohérente prévoyant, avec suffisamment d’anticipation, la réponse à tous les scénarios.

Par la suite, tout est parti en vrille. Les chiffres qui ne mentent pas, ont montré qu’en Tunisie, l’épidémie vient de prendre une exponentielle extrêmement dangereuse et, probablement, irrécupérable. Ce qui témoigne d’une faillite totale et complète du système de gestion de la crise.

Pourtant, tout avait été mis en place pour que l’actuelle équipe gouvernementale prenne le relais sans trop de difficultés. Maintenant que cette équipe a foiré, il ne s’agit pas de sortir pour dire qu’on est inexpérimenté face à ce genre de situations et d’alertes et qu’on est en train d’apprendre. Non, monsieur le ministre. La Tunisie n’en est pas à sa première alerte sanitaire, et l’histoire retiendra qu’elle a si bien su s’en sortir, lors des dernières flambées épidémiques. Et, si vous, Monsieur le ministre, n’êtes pas préparé à gérer ce genre de situation, il n’y a aucun mal à reconnaître son incapacité et à quitter sur la pointe des pieds.

Mais, pas avant d’avoir expliqué au pays et à la population comment çà a mal tourné. Car si en 2011, certains ont voulu avoir leurs chances pour apprendre, avec le fiasco qu’on sait, à gérer les affaires de l’Etat, cette fois-ci, on est en train de gérer des vies humaines. Des centaines de milliers de vies humaines. Et comme on est en temps de guerre, il faudra que les responsables de cette faillite rendent compte de leurs actions. Devant une structure militaire, s’il le faut.

Ils devront expliquer pourquoi ils n’ont pas réussi à mettre en œuvre un programme qui leur avait été fourni, tout ficelé, prêt à l’emploi. S’ils ont manqué de moyens financiers, ils en ont demandé et en ont obtenu. Ils en ont obtenu de la poche du pauvre citoyen qui n’a même pas de quoi subvenir à ses propres besoins. Or, sur le terrain, personne n’a vu l’effet du moindre sou de tout ce qui avait été consenti par la communauté nationale.

Surtout, qu’on ne vienne pas nous dire que c’est la faute au citoyen et à son comportement. Car jamais le tunisien n’a été aussi ingérable que depuis l’arrivée de certaines « parties » au pouvoir. Par ailleurs, un des rôles des autorités était, justement, de contrôler ce genre de comportement, pas uniquement en éditant des lois, mais en les mettant en application et en veillant à leur respect.

Il est plus que temps, pour le gouvernement et son chef, de reprendre les choses en mains et d’essayer, même avec tout ce retard, de rectifier le tir et de mettre là où il faut, les personnes qu’il faut !

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut