Quand le laisser aller et le manque de professionnalisme des ministres font rater de grandes opportunités à la Tunisie

Lors du dernier déplacement du chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed et de la délégation qui l’accompagnait à Paris en février 2019, étaient prévues depuis déjà des mois, des rencontres entre les ministres qui accompagnaient le chef du gouvernement et des acteurs économiques français. Ces rencontres ont été organisées par « Business France », une entité faisant partie du Ministère des affaires étrangères français.

Dans ce cadre, un rendez-vous était prévu avec Le Ministre de l’Industrie et de l’énergie, le 14 février 2019 à Paris, au siège de Business France. Les entreprises et les organisations invitées étaient nombreuses et importantes telles que :  ENGIE, SAGEMCOM, ATOS, TRACTEBEL, VINCI, SIEMENS, etc.

Néanmoins, le Ministre tunisien n’a pas daigné confirmer sa participation dans des délais raisonnables pour permettre aux entreprises de planifier leur participation et de désigner la bonne personne pour y aller.

Après plusieurs mails envoyés aux invités et dans lesquels l’organisateur « Business France » mentionnait qu’il attendait toujours la confirmation du Ministre, la réponse arriva enfin, la veille même du rendez-vous prévu, soit Le 13 février 2019 à 11:33 PM (23h33). Cet email confirmait que Monsieur Le Ministre Tunisien sera bien présent le 14 février à 14.30 chez Business France. Comble de l’ironie, dans cet email, il était demandé aux invités de confirmer leur participation avant 10H00 le jour même de la rencontre.

De ce fait, plusieurs personnes qui voulaient y aller n’avaient, évidemment pas pu le faire, car elles n’avaient pas reçu la confirmation dans un délai raisonnable et surtout parce que « le manque de sérieux, de professionnalisme, de savoir-être ou des trois à la fois, de Monsieur Le Ministre, n’augurait rien de bon ».

On se demande ce qu’aurait fait Le Ministre, si lui-même avait été convié à une rencontre dans des conditions pareilles avec des délais d’information similaires.

Avec l’épisode, du Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale,  Zied Laadhari qui avait quitté Le Sénat en pleine réunion, nous constatons que même dans la forme, nos Ministres ont des difficultés à tenir leurs rôles.

La réunion avait eu lieu malgré tout. Mais pas avec tous les invités qui voulaient y prendre part, faisant ainsi perdre au gouvernement tunisien de nombreuses opportunités d’investissements de la part de grands groupes français. Ceci sans compter que de tels comportements de la part de ces hauts responsables montrent une image assez triste d’une Tunisie qui prétend convier les grands de ce monde et les inciter à investir chez elle.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com