Que faire en cas de retard de vol ?

Vous pouvez prendre un avion pour un panel de raisons. Que cela soit pour affaires ou pour le plaisir, dans l’un ou l’autre des cas, un vol retardé peut provoquer certains désagréments. Dans ce cas de figure, il est important que vous ayez connaissance de vos droits afin d’avoir accès à votre indemnisation de vol retardé. Cela vous permettra d’adopter le comportement adéquat lorsque vous en serez victime. Alors, quelle est la façon de procéder en cas de retard de vol ?

Les droits dont vous disposez en cas de retard de vol

Lorsque vous êtes victime d’un retard de vol, vos droits sont différents en fonction de l’État dans lequel vous vous trouvez.

Sur le territoire de l’Union européenne

Si vous êtes dans l’un des pays de l’Union européenne, vous avez le droit de percevoir une indemnisation si votre vol prend départ de l’Europe. Par contre, si votre voyage devait se faire hors de ce territoire, votre vol n’est point couvert en cas de retard. De plus, dans la réglementation de cette zone Europe, tous les retards ne sont pas couverts. Ceux dont il est question sont exclusivement des retards dépassant 3 heures d’attente.
Ce retard compte à partir de l’arrivée de l’avion au niveau des portes d’embarquement et de l’ouverture des portes de votre avion. Néanmoins, les tempêtes, les actes terroristes, les instabilités d’ordre politiques ou toutes autres circonstances d’urgence ne sont pas pris en compte. Par ailleurs, il est essentiel de savoir que le montant de l’indemnisation dépend de la distance qui devrait être parcourue par votre avion.
En effet, si votre vol est inférieur à 1500 km, la compensation que vous devrez obtenir devrait être d’environ 250 €. Dans le cas où il serait supérieur à cette distance, votre indemnisation devrait être de 400 €. Pour les vols d’une distance de 3500 km, deux cas de figure sont envisagés. En effet, pour un retard de plus de 4 heures, vous pouvez percevoir un montant de 300 €. Au-delà, vous percevrez le double de ce montant.

Sur le territoire américain

Aux États unis, en cas de retard de vol, les indemnisations sont du ressort de la compagnie aérienne, excepté pour les retards la piste. Ainsi, si vous restez bloqué sur la piste, vous avez droit à des collations, à un accès aux toilettes et bien entendu à une assistance médicale dans les deux heures qui suivent.
Au-delà de cette tranche horaire, votre avion doit être retourné aux portes d’embarquement, afin de vous laisser sortir.
Dans le cas où une escale en Europe serait prévue au cours de ce vol, vous pourrez profiter des réglementations de l’Union européenne en ce qui concerne votre remboursement.
Vous pourrez également vous faire rembourser si votre vol est en règle concernant les contrats de Montréal et s’il prend son départ des États-Unis pour un atterrissage au niveau d’un aéroport international.

Pour les vols internationaux

Ils sont régis par les contrats de Montréal. Les indemnisations que vous percevez dans ce cas doivent être du fait d’un incident. Cette notion varie d’un pays à l’autre. En effet, aux États-Unis, ce concept concerne exclusivement les pertes financières dont vous avez été victime. Les pertes d’ordre émotionnelles ne sont pas prises en compte. Tandis que dans les pays de l’Union européenne, les incidents dont il est question font référence principalement aux différentes conséquences. Par exemple les indemnisations de vol retardé au Sénégal sont encore géré différemment…

Le comportement à adopter en cas de retard de vol

Lorsque vous êtes victime d’un retard de vol, vous avez la possibilité de percevoir un dédommagement. Ce dernier peut être du fait de l’État ou de la compagnie aérienne responsable de ce désagrément. Dans ce cas, il vous faudra adresser une lettre de demande d’indemnisation en vous basant sur les réglementations de votre pays de résidence.

Pour les vols dans les pays de L’UE

Si vous vous trouvez dans un pays de l’Union européenne, il y a un certain nombre de comportements que vous devrez adopter. De prime abord, il vous faut préserver tout document permettant de prouver que vous avez bien procéder à la réservation de votre vol.
Ensuite, vous devez avoir toutes les données concernant les raisons et la durée du retard de votre vol. Ces informations vous seront utiles lors de la rédaction de votre lettre de réclamation. Les détails et les précisions étant de mise, il vous faut mentionner l’heure d’arrivée de votre avion.
Par heure d’arrivée, il est entendu, l’heure d’ouverture et d’arrivée devant les portes d’embarquement. En outre, il vous faut prêter une attention particulière à tout document qu’il vous sera demandé de signer. Dans le doute, abstenez-vous de signer quelque document que ce soit. Enfin, il vous faut conserver les factures de tous les frais engagés lors de l’attente.

Pour les vols dans les USA

Aux USA, le comportement diffère en raison des normes qui régissent ce pays. Il vous faut donc conserver tout document portant votre numéro de réservation à défaut de votre carte d’embarquement. Au bout de deux heures de retard, vous pouvez demander une boisson, des repas ou manifestez le besoin de vous rendre aux toilettes.
Au-delà de cette tranche horaire, vous pouvez exiger de descendre de l’avion. Ensuite, les compagnies aériennes étant les seules dans ces états à vous dédommager, vous pouvez commencer les négociations en raison du retard de votre vol.

Pour les vols internationaux

Il s’agit des vols dans ces pays qui sont inclus dans le contrat de Montréal. Dans ce cas, il vous faut bien entendu garder votre carte d’embarquement. Ensuite, vous renseigner le plus possible, afin de connaitre les raisons du retardement de votre vol. Soyez donc curieux, cela vous permettra de rédiger convenablement votre lettre de demande de remboursement.
En ce qui concerne le délai pour rédiger votre demande de dédommagement, il varie du pays dans lequel vous vous trouvez. Ce délai dépend également de l’emplacement de la compagnie aérienne et du tribunal compétent pour la résolution de vos différends.
Cela est le cas lorsqu’il s’agit d’un pays inclus dans l’Union européenne. Toutefois, ce délai est de deux années lorsqu’il s’agit du retard d’un vol international.

Source : Indemniflight, spécialiste dans le droit des passagers aériens.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut