Quel sera le sort des civilisations sans la chaire de Ben Ali ?

 L’Université El-Manar, sur instruction du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a pris la décision de suspendre toutes les activités de la chaire pour le Dialogue des Civilisations et des Religions. Je le regrette comme vous tous, j’en suis sûr !
En attendant il me fait honneur et plaisir d’avoir travaillé grâce à vous tous et à votre sollicitude généreuse pendant des années pour le dialogue interculturel et interreligieux, travail qui se veut une modeste contribution pour la connaissance et la reconnaissance de l’autre, l’acceptation de l’autre, quelles que soient sa religion, sa culture, sa race et sa langue. Comme vous tous, je crois au dialogue et je crois à l’humanité de l’homme.

Je continuerai à travailler dans ce sens avec toutes les instances universitaires et toutes les structures de la société civile qui partagent les valeurs du dialogue interculturel et interreligieux. ", c'est le message adressé par Mhamed Hassine Fantar à ses collègues et ses amis, suite à la suspension des activités de la chaire de Ben Ali.

Professeur d'histoire et d'archéologie à l'Université de Tunis, Mhamed Hassine Fantar, est décidément le spécialiste des retournements de veste.
"Le grand serviteur des civilisations" titulaire de "la chaire Ben Ali" pour le dialogue des civilisations et des religions depuis sa création en 2001 et membre de la Chambre des conseillers depuis sa création en 2005 a choisi son nouveau camp: le peuple tunisien qui se rebelle contre le dictature: "Ben Ali". Les amis d'hier peuvent être les ennemis d'aujourd'hui?, c'est le cas avec M. Fantar qui a mis son savoir faire et son expérience au service de la famille Ben Ali-Trabelsi, particulièrement Imed Trabelsi, est aujourd'hui "membre" du clan révolutionnaire.

Dans son article intitulé: "Imed Trabelsi: miracle tunisien", publié, le 20 aout 2010 le journaliste Faouzi Mahbouli indique: "le maire" de la Goulette Imed Trabelsi a réussi à réunir le Vendredi 6 Aout 2010, au siège de sa mairie le grand rabbin de Tunis, l'Archeveque de Tunis Monseigneur Marouane Lahham et le Président de la chaire Ben Ali pour le dialogue des civilisations, le Professeur Hassine Fantar, autour d'une table et devant les habitants de La Goulette au cours d'un colloque intitulé "Tunisie terre de rencontre".

Tout le long de ce rassemblement, un riche échange d'idées entre l'audience (environ 90) et les conférenciers fut créé grâce surtout à la bonne éloquence et la grande expérience de l'animateur de cette matinée l'homme de culture M. Raja Farhat qui jalonna la fin de ce colloque par la remise d'une médaille au maire de La Goulette, Imed Trabelsi, provenant du Vatican en titre de reconnaissance à la reprise des processions de la Madonne de Trapani, sainte patronne de la Goulette qui aura lieu le Dimanche 8 Aout 2010."

Faut- il rire ou pleurer de voir le professeur Fantar et Raja Farhat danser devant un délinquant international, encore recherché par Interpol il y a encore quelques mois?  Faut-il faire confiance à M. Fantar, l'ex "marionnette" de Ben Ali ? La question suscite bien des réflexions ?
 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com