Monde

Qu’est ce qui pousse l’Arabie saoudite à acquérir un énorme arsenal militaire?

Quelle mouche a piqué, l’Arabie saoudite pour se lancer dans une course effrénée à l’armement? Ce riche pays pétrolier allié des Etats-Unis, se contentait généralement de la protection qui lui procurait l’Oncle Sam à travers l’installation de bases militaires américaines sur son territoire.

Mais à ce qu’il paraît ce statut ne lui sied plus et l’Arabie saoudite voit plus grand et ses ambitions dans la région ce sont accrues et se voit déjà jouer un rôle au-delà des pays du Golfe, sa chasse gardée.

Dernièrement lors de la visite du roi Salmane Ben Abdelaziz al Saoud en Russie, le pays a acquis pour plusieurs milliards de pétrodollars des systèmes de missiles anti-aériens , les fameux S-400 ainsi que d’autres équipements militaires avec en prime la licence pour la fabrication du légendaire fusil d’assaut , la kalachnikov.

Avant cet achat, l’Arabie saoudite avait conclu une énorme transaction avec les Etats-Unis lors de la visite du président Donald Trump , portant sur une centaine de milliards de dollars pour l’acquisition de différents types d’armement dont des avions de chasse de dernière génération, des navires de guerre et autres hélicoptères.

Volonté de domination régionale

Ces achats démontèrent une volonté des autorités saoudiennes d’armer leur pays pour en faire une puissance militaire.  A quelles fins, l’Arabe saoudite se lance-t-elle dans l’armement en se transformant du jour au lendemain en un pays guerrier qui veut imposer ses idées au monde?

Cette tendance s’est accentuée depuis l’accession au pouvoir du roi Salmane Ben Abdelaziz al Saoud. En effet, l’Arabie saoudite a été prise d’une fièvre guerrière, en formant une alliance qu’elle dirige et en s’attaquant au Yémen qu’elle pilonne depuis plusieurs mois détruisant son infrastructure et faisant effondrer toutes les structures étatiques de ce pays arabe qui lui est frontalier.

Avec ses avions de chasse, aidée par les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite pilonne le Yémen ramenant le pays à l’âge de la pierre, tuant sans vergognes enfants, vieillards et femmes sans que la communauté internationale ne bouge le moindre petit doigt.

La situation s’est tellement dégradée au Yémen suite à l’intervention militaire saoudienne que des maladies qui ont été éradiquées comme le choléra reviennent avec force et font des ravages en tuant des milliers de personnes.

Comme d’habitude la politique des deux poids deux mesures est toujours de rigueur. Le régime de Bachar Al Assad est vilipendé et mis au ban de la communauté internationale parce qu’il défend son pays contre des nations qui veulent diviser la Syrie et y  installer l’extrémisme religieux.

Ce n’est que dernièrement et lorsque les choses ont vraiment dépassé les normes que les Nations unies ont concédé de classer l’Alliance dirigée par l’Arabie saoudite sur la liste des pays ne protégeant pas les civils. Rien que ça!

L’ennemi traditionnel

De quoi a peur l’Arabie Saoudite? Quels sont les desseins des dirigeants de ce royaume conservateur qui a toujours vécu en marge du progrès? Autant de questions que suscitent ces comportements, de va-en-guerre que rien ne justifie, de l’avis des analystes.

Ces mêmes analystes reconnaissent un seul ennemi connu à l’Arabie saoudite qui est l’Iran , une puissance régionale d’envergure qui a utilisé une partie de sa rente pétrolière pour développer une industrie militaire lui ayant permis de se doter de missiles de longues portées , et autres équipements militaires et scientifiques.

Ses ambitions militaires sont fortement combattues par les pays occidentaux qui ont conclu avec Téhéran un accord nucléaire que Donald Trump veut dénoncer, le jugeant en défaveur de Washington.

L’aversion de l’Arabie saoudite envers l’Iran lui a valu de mobiliser trois autres pays, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte pour aller en croisade contre le Qatar, rompre leurs relations diplomatiques avec et lui imposer un embargo aérien en lui reprochant ses relations avec le “Grand Satan” l’Iran et en l’accusant de soutenir le terrorisme.

Cette dernière accusation a été tournée en dérision de part  le monde car nul n’ignore les énormes fonds dépensés par Riyad pour financer les associations et groupes liés au terrorisme. L’idéologie Wahhabite est connue pour alimenter et inspirer les combattants de Daech.

Cela explique aussi cet acharnement sur le Yémen dirigé par les Houtis , des chiites soutenus par l’Iran.

Toutefois, l’Arabie saoudite aurait pu se contenter de se placer sous la protection des Etats-Unis qui empêchera toute attaque de l’Iran contre ses intérêts tout comme c’est le cas pour le Japon et la Corée du Sud qui bénéficient d’un parapluie protecteur Américain pour les prémunir contre toute menace venant de la bouillante Corée du Nord.

Des milliards de dollars dépensés malgré la crise

Avec la chute des revenus pétroliers dans le sillage de la dégringolade des prix de l’or noir sur les marchés mondiaux, l’Arabie saoudite est empêtrée dans une crise économique latente.

L’Arabie saoudite a été contrainte pour la première fois dans son histoire de recourir à l’emprunt sur le marché international pour financer un énorme déficit budgétaire résultant de la chute de ses revenus pétroliers.

Les spécialistes se demandent dans ce contexte de crise pourquoi le royaume des Al Saoud, se lance dans l’armement effréné alors qu’il manque cruellement de moyens. Certes , l’Arabie saoudite détient des placements gigantesques de fonds à l’étranger mais ils sont destinés à être dépensés dans les moments de grandes crises et pour nourrir le peuple saoudien au lieu d’acquérir des armes pour de semer la mort partout.

En fait, le secret réside dans le pèlerinage qui constitue une autre manne non négligeable pour l’Arabie saoudite qui accueille chaque année plus de 3 millions de pèlerins des différentes contrées du monde.

Certains économistes pensent qu’il pourra servir d’alternatif au pétrole une ressource épuisable.

Le hic est que cet argent provient des musulmans du monde et les revenues générés serviront à acheter des armes qui seront aussi utilisés contre des pays musulmans.

Une situation cocasse qui fait dire à certains que les musulmans financent indirectement et sans s’en rendre compte l’armement de l’Arabie saoudite via le pèlerinage pour être par la suite tués après avoir  visité les lieux saints de l’Islam.

 

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut