A la une

Raids sionistes contre Gaza; Position scandaleuse de François Hollande!!

Raids sionistes contre Gaza; Position scandaleuse de François Hollande!!

Francois hollande

Rappelons les termes de ce honteux et non moins aliéné communiqué:

« Le président de la République a eu ce soir un entretien téléphonique avec le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Il lui a exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza. Il lui a rappelé que la France condamne fermement ces agressions. Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces. Le président de la République rappelle la nécessité de prévenir l’escalade des violences. »

Telle une insulte à la vie humaine, à la justice et au droit, le communiqué publié par la présidence française sur le massacre en règle perpétré à Gaza, dans le mutisme criminel de la communauté internationale, confirme, si besoin est, que la France de François Hollande est rongée jusqu’aux orteils par le ver sioniste. Un communiqué révélateur de la déchéance du pays de la grande révolution, de la déclaration des Droits de l’Homme, un communiqué digne d’un pouvoir fasciste, complaisant avec les coupables de crimes d’Etat et insensible à la purge raciale des palestiniens. Un communiqué tissé dans l’omerta, la partialité et le déni des droits.

Dans son communiqué de triste mémoire, le sinistrement célèbre François Hollande n’a pas commis un seul mot de compassion à l’égard des victimes, pas un zeste d’humanité. Il a bu comme du petit lait et avalé le pain béni du fourbe argumentaire sioniste. Tel-Aviv, la vierge effarouchée du gang occidental, américain en particulier, a toujours raison, bénéficie toujours de la légitimité de mener une guerre permanente, honteusement disproportionnée et illégale, de faire implacablement le siège de la bande de Gaza, ville martyr de ce troisième millénaire. Droit dans ses bottes de servilité, il s’est empressé de donner raison à l’entité sioniste, de lui témoigner toute sa solidarité et d’approuver, sans vergogne ni dignité, toutes les mesures militaires injustes et non moins inqualifiables prises contre Gaza. Dans la droite lignée de sa position sur le bourbier syrien, il campe sur sa position, toujours favorable aux assassins!

 Il ravale la France au rang de faux témoins et de pantin et laquais des oppresseurs.   

Au plus bas des sondages en termes de popularité, les ailes plombées par des scores historiques de rejet, François Hollande, irrémédiablement grillé sur le plan interne, se démène, au niveau international, pour se refaire une virginité et tenter de remonter la pente. Que le meurtre froid et lâche décime une centaines de palestiniens en quelques jours, sans compter le millier de blessés, il n’en a que cure. Ceci n’entre pas dans sa ligne de compte. Pour peu qu’il grignote quelques points, il n’éprouve aucun scrupule à faire descendre le pantalon devant le lobby sioniste parisien et à s’acharner sur les cadavres palestiniens jonchant les rues de Gaza. La dernière feuille de vigne est tombée, la politique arabe de la France, chère au Général De Gaule, voire même au président Chirac, n’est plus qu’une cache misère, le string d’une strip-teaseuse, d’une danseuse de roi.

 Image hideuse: Le chat de gouttière se la joue tigre…en carton!

 Hamas? Parlons-en! La France comme le bloc occidental est le premier responsable de la dérive violente de ce parti. En Janvier 2006, Hamas a gagné sans appel les élections législatives, dans un scrutin libre, transparent et démocratique, opération propre reconnue par tous les observateurs, mais les néo-colonialistes de l’OTAN n’ont pas daigné reconnaitre ni le résultat ni la victoire de Hamas, acculant ce dernier à nourrir ses ressentiments et à favoriser l’option militaire. Pour le bloc occidental, la démocratie est à la tête du client, sur commande, conditionnée à ses propres intérêts et taillée sur mesure. N’est démocratique que l’opération électorale validée par le bloc occidental sinon la formation concernée est à la trappe, objet de tous les dénigrements, mise au ban et vouée à la vindicte internationale  et au lynchage médiatique. La presse internationale, minée jusqu’à l’os par la gangrène sioniste, est menée au doigt et l’œil , jouant toujours son rôle de cinquième colonne surtout quand s’agit de causes arabes, palestinienne en particulier.

 En votant Hamas en 2006, les palestiniens ne lui ont pas donné mandat à jeter l’entité sioniste à la mer, à multiplier les attentats et les tirs de roquettes, non loin de là, ils ont exprimé leur adhésion à l’idée de résistance et ont sanctionné la politique de Fath, devenue une machine à concessions, qui s’entête à négocier avec un fantôme, à accuser les coups bas sans broncher, politique qui n’a rien rapporté au peuple palestinien, hormis la mort, le déchirement et la souffrance. Les palestiniens auraient voté le diable sauf Fath, ils ont voté pour vivre et non pour continuer de mourir sur l’autel de sempiternelles tractations qui n’ont abouti à rien de rien, sauf à l’effusion continue de leur sang.

 Toute force de résistance contre l’occident est, par définition et par essence, terroriste!

 L’arsenal armé de Hamas? Peut-on comparer le Tsahal à la faction El Kassem? Quelle équilibre de force peut-on avancer entre une puissance militaire redoutable, au podium des forces de frappe  mondiales,  et les tirs de roquettes? D’un point de vue strictement militaire, Hamas ne peut en aucun cas constituer une menace sinon les forces armées sionistes en auraient pris pour leur grade. Sans faire l’apologie de l’islamisme politique ni de l’extrémisme armé ,loin de là, mais si Hamas est classé formation terroriste, par simple déduction, et par exemple Jean Moulin, icone de la résistance française, était forcément terroriste au même titre. Assimiler la résistance à l’occupation au terrorisme c’est affirmer que tous les combats pour la liberté ne sont nullement justifiés et sont condamnables sans autre forme de procès.

 Malgré toutes les résolutions que le Conseil de Sécurité et l’Assemblée Générales ont votées, l’entité sioniste n’a jamais cherché la paix, toute sa stratégie, depuis des lustres, repose sur un seul axe, à savoir, rejeter toute solution politique, au mépris du droit international et de la vie humaine. Forte du véto systématique américain, de l’impunité internationale et de la protection rapprochée du bloc  occidental, sans compter les actes répétés de compromission, de connivence et de trahison des pays arabes, la Ligue Arabe en tête, l’entité sioniste a les coudées franches pour faire ce que bon lui semble, quand bon lui semble, là où bon lui semble, comment bon lui semble.

 L’enfant incestueux de l’occident allaité au sang, a grandi dans l’abject.

 Pour les stratèges sionistes, Hamas et ses roquettes ne sont qu’un prétexte, juste pour souffler dans le feu de la confrontation, maintenir l’état de guerre et justifier, à l’adresse de la communauté internationale, ses bombardements, ses colonies, ses exactions à l’encontre d’un peuple meurtri, spolié de ses terres, soumis aux griffes de l’apartheid et aux crimes contre l’humanité, dans le silence suspect, lâche et complice de la communauté internationale.

 L’entité sioniste, désormais drapée de la tunique juive, en guise de religion d’Etat, n’a jamais concédé un traitre pas pour la paix, il est toujours dans une logique de guerre. Pour lui, tout processus de paix est une défaite, une porte ouverte sur sa propre déconstruction.

 Faire continuellement la guerre n’est même pas un choix, c’est un impératif de survie.

 Pour revenir à François Hollande, il a dépassé de loin son prédécesseur Nicolas Sarkozy dans son naufrage atlantiste, dans sa posture de valet, de farouche adversaire et fossoyeur des causes justes et dans sa nette rupture avec la politique arabe de la France. Son esprit néo-colonialiste n’a d’égal que son âme livrée au diable. Le bougre, il tient mordicus à supplanter tout le monde en matière de mauvaise foi et de faux pas. Il multiplie les casseroles et les facéties, n’arrête pas de tirer des balles dans le pied, et même dans le front, sur le plan aussi bien interne qu’externe.

 On ne compte plus les gamelles et les sorties de route!

 Aujourd’hui, il est en campagne électorale, il est capable de tous les coups tordus, quitte à marcher sur le corps palestinien, à piétiner le droit palestinien et à bafouer le droit international. Bien sûr, dans sa quête électorale, il a besoin du lobby sioniste, qui phagocyte la scène politique et vampirise le paysage médiatique de la France. La sécurité de l’entité sioniste devient un slogan de campagne, le massacre des palestiniens un tableau de chasse.

 Avec quel état d’esprit François Hollande va-t-il célébrer sa fête nationale du 14 Juillet, date référence de la révolution française et de la bataille pour la liberté, lui qui est à contre-pied de toutes les valeurs que ce moment historique est supposé nourrir et cultiver.

14 Juillet 2014, quelle assourdissante décrépitude de la France!

Robespierre, Danton, Marat ou Saint-Just se retournent certainement dans leurs tombes.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut