Les raisons du boycott d’Ennahdha des travaux de la Haute Instance

Les représentants du Mouvement “Ennahdha” ont boycotté la séance de la haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, qui a eu lieu, mercredi en fin de matinée, au Bardo.

La séance a été consacrée à l’examen du projet de décret-loi portant organisation des partis politiques.

“Le boycott des travaux de la séance intervient suite aux irrégularités flagrantes constatées au niveau de l’action de l’instance qui a dévié de ses objectifs et de sa mission”, ont soutenu les membres du mouvement “Ennahdha”.

M. Sahbi Atig, représentant du mouvement a affirmé, que “le mouvement rectifiera sa position à l’égard de l’instance et que cette position sera soumise aux structures de base du parti pour prendre une décision finale au sujet du maintien ou de la suspension de la participation du mouvement au travaux de l’instance.”

Faisant allusion aux partis favorables à la discussion du projet de décret-loi relatif à l’organisation des partis politiques, M. Noureddine Bhiri a indiqué qu’une minorité de partis au sein de l’instance, dépourvus de base populaire, tentent d’imposer leurs vues sur l’ordre du jour de l’instance.

Au sujet du pacte républicain, M. Bhiri a accusé  certaines parties politiques, représentées au sein de l’instance, de plaider en faveur de la normalisation des relations avec l’Etat d’Israël, réaffirmant que le mouvement “Ennahdha” rejette ce principe et estime l’énonciation du refus de la normalisation comme étant une donne fondamentale qui ne peut faire l’objet de polémique ou de controverse.

Source : TAP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut