Societe

Rapatriement d’un tunisien en Allemagne soupçonné dans les attaques de Bardo et de Ben Guerdane

Mercredi le 5 avril 2017, la justice allemande a annoncé sous certaines condition, l’extradition d’un tunisien recherché par les autorités tunisiennes, pour son implication potentielle dans les attaques terroristes du musée de Bardo et de Ben Guerdane.

Haykel. S, 36 ans, a vu sa demande d’asile rejeté, en plus d’une requête pour contester le rejet, refusée à son tour par le tribunal administratif de Francfort. En Allemagne depuis 2015, Haykel a fait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par les autorités tunisiennes qui a motivé sa première interpellation. Cependant, Il a été remis en liberté en novembre 2016, à cause d’un dossier incomplet fourni par la Tunisie. Durant le mois de février 2017, les enquêteurs allemands ont commencé à le soupçonner de complicité avec Daech, et d’avoir été recruteur et passeur pour le compte de l’EI.
La ville de Francfort avait lancé début mars à son encontre une procédure d’expulsion vers la Tunisie mais, sur le point d’être renvoyé, l’homme avait déposé une demande d’asile en urgence, rejetée par les autorités allemandes.

Notons que parmi les arguments avancés par le suspect dans sa tentative d’empêcher son extradition, sa peur d’être torturé ou condamné à mort, une requête qui a été jugée « injustifiée ».

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut