TN Fame :Rencontre avec madame Olfa Terras, créatrice de la Fondation Rambourg

Elle est tunisienne, née à Bizerte, d’un père tunisien et d’une mère corse. Olfa Terras est une femme qui incarne l’amour de la patrie, qui a le sens de l’honneur et qui porte un amour inconditionnel pour sa famille. Notre invitée a consacré sa vie à la philanthropie, traçant un parcours atypique. Mme Olfa, nous a parlé d’elle, de sa famille, de ses études, de son parcours  et de la Fondation Rambourg qu’elle a créée avec son mari.

Son enfance, sa famille et ses études :

Olfa Terras est née à Bizerte, précisément à Menzel Bourguiba, elle a fait ses études au lycée de garçons de Bizerte.

Ensuite elle a obtenu un master de finance à l’école de Commerce de Tunis, Elle a également fait du droit à la Sorbonne, puis a travaillé à la City sur les produits dérivés européens. Elle a vécu dans plusieurs pays.

Les deux hommes de sa vie :

Parlant de son père, Olfa Terras a précisé que c’est un homme extrêmement marquant dans sa vie,  qui lui a appris le sens du devoir, l’amour de la patrie et la générosité. C’est un homme, discret, qui n’a jamais rien demandé, il a travaillé toute sa vie dans le secteur public, incarnant à sa façon  l’amour de la patrie.

Son mari, lui, est un homme humble, discret, qui a des valeurs, une éthique et une morale. La fortune et le succès ne l’ont pas changé. Elle nous a confirmé qu’il a fait d’elle une meilleure version d’elle-même.

La Fondation Rombourg :

Ayant toujours donné pour des causes multiples et variées à titre personnel pour des choses qui lui tenaient à cœur, Mme Olfa a décidé avec son mari de structurer ses œuvres caritatives. C’est ainsi  que la Fondation a été créée.

Avant d’opérer en Tunisie, le couple Rambourg a travaillé dans d’autres pays tels Gaza, Le Liban, La Jordanie, le Maroc, etc.

Après la Révolution tunisienne, 100% du budget  de la Fondation a été consacré pour la Tunisie, notamment, dans l’éducation, la culture et l’économie du savoir. Le but étant d’encourager des jeunes motivés qui ne sont pas toujours épaulés.

« Un pays qui n’est pas ancré dans sa  propre culture et qui ne donne pas de l’importance à l’instruction est un pays sans âme, c’est un pays qui se cherche, c’est pourquoi la culture doit être accessible à tous » c’est ainsi qu’elle nous a expliqué son choix et son intérêt particuliers.

Mme Terras nous a affirmé que depuis le mois d’août, elle n’était plus la présidente de la Fondation parce que selon elle « il faut savoir partir et laisser la place aux autres en donnant l’exemple »

Maintenant, elle s’intéresse à l’artisanat et à l’économie sociale qui la passionnent.

Ses conseils pour les femmes en tant que femme leader:

Pour Mme Olfa, les femmes ont des qualités intrinsèques qui font d’elles des êtres particuliers. elles font les choses de manière différente avec beaucoup plus de cœur, de justesse, de justice et d’humanité.

Elle conseille aux femmes d’être fortes, courageuses et de ne pas essayer de ressembler aux hommes, précisant que le 21ème siècle est celui des femmes, selon le Dalaï-Lama.

Olfa Terras et les élections présidentielles :

Durant notre entretien, nous n’avons pas manqué l’occasion de demander à madame Olfa de nous confirmer sa volonté de se présenter aux prochaines élections présidentielles, une information qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Mme Terras, nous a assuré qu’elle n’avait jamais fait de déclarations sur les élections présidentielles et qu’elle n’arrivait pas à comprendre cette obsession  vis à vis desdites élections.

Par ailleurs, elle nous a affirmé qu’elle faisait de la politique « à sa manière, celle qu’elle juge bonne pour le pays ». Ainsi, elle a indiqué que mettre le pays sur les bons rails à travers des projets culturels tel le centre culturel à Mont Semmama ou l’exposition sur l’histoire de la Tunisie de 1837 jusqu’à 1881, est sa façon à elle de s’impliquer dans la chose publique.

 

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com