Vidéo / Reportage-photos: Une journaliste et des citoyens agressés lors de la manifestation de l’UGTT

Une journaliste de Radio Oasis a été agressée, ce samedi 25 février 2012,  ainsi que des citoyens lors de l’intervention des forces de l’ordre pour disperser une manifestation de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) .

Les agents de police ont usé des gaz lacrymogènes pour disperser les protestataires de la marche qui s’est ébranlée devant le siège de l’UGTT en passant par l’Avenue Habib Bourguiba pour arriver devant le ministère de l’Intérieur.

Les manifestants ont répliqué par des jets de pierres provoquant ainsi des affrontements avec les forces de l’ordre.

Quelque 3000 manifestants ont répondu présent à l’appel de l’UGTT aux côtés de Abdessalem Jrad, ex- secrétaire général de l’ UGTT de Abid Briki, ex-secrétaire général adjoint de l’UGTT, Taïeb Baccouche, ex-ministre de l’Éducation au sein du Gouvernement d’union nationale, Hamma Hammami, dirigeant du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT), Maya Jridi secrétaire générale du PDP,  de Khamaïs Ksila ex-Ettakattol, Emna Mnif, ex-Afek Tounes, ainsi que plusieurs autres personnalités politiques et de la société civile.

Les manifestants ont scandé des slogans tels que  « Vive Farhat Hached! », « Ni Amérique ni Qatar, le peuple tunisien est libre! »,  ils ont hué Hamadi Jebali lui reprochant l’ingérence du Qatar dans les affaires du pays.

Par ailleurs, les agents de la brigade d’intervention portaient des brassards rouges mais ils ont refusé de préciser à notre correspondant sur place les raisons  du port de cet élément distinctif , généralement porté pour exprimer le mécontentement.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut