Monde

Russie : 15 jours de prison pour les quatre « Pussy Riot » qui ont interrompu le match lors de la finale

Vous les avez probablement remarqués lors de la finale de la Coupe du monde 2018 qui opposait la France à la Croatie. À la 53e minute, quatre personnes vêtues d’uniformes de police ont réussi à faire irruption sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou le 15 juillet.

Après avoir été rapidement arrêtés par les agents de sécurité, les quatre intrus (trois jeunes femmes et un jeune homme) se sont révélés comme étant membres du groupe féministe contestataire « Pussy Riot ». Le groupe  a d’ailleurs affirmé être à l’origine de l’intrusion sur les réseaux sociaux.

À la suite de cette incident, les quatre « Pussy Riot », qui ont été reconnus coupables d’avoir « gravement enfreint les règles du comportement des spectateurs », ont été condamnés par le tribunal de Moscou à quinze jours de prison, assortis d’une interdiction d’assister à des événements sportifs pendant trois ans.

Rappelons qu’en 2012, des membres du groupe féministe avait déjà été condamnés à des peines d’emprisonnement pour avoir chanté des slogans hostiles au pouvoir dans la cathédrale moscovite du Christ-Sauveur, tout en étant cagoulés.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com