Russie : Une explosion de missile dans une base russe a entraîné un « accident » radioactif

Une forte explosion a eu lieu le 8 août en matinée sur une base d’essais de missiles dans le Grand Nord de la Russie. Les autorités n’ont pas révélé le caractère atomique de l’explosion, avant de finir par l’avouer et révéler que l’explosion a été suivie d’une augmentation du taux de radioactivité jusqu’à 16 fois la valeur habituelle.

Un des capteurs a notamment relevé une proportion de radioactivité de 1,78 microsievert par heure, tandis que la limite réglementaire est de 0,6 microsievert/heure en Russie et que la radioactivité naturelle moyenne à Severodvinsk est de 0,11 microsievert/heure.

Les autorités ont assuré que ces niveaux de radioactivité ont rapidement baissé pour revenir à la normale dans l’après-midi.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les risques de cancer peuvent augmenter à partir de 50.000 microsieverts reçus.

La base de Nionoksa où a eu lieu l’explosion est spécialisée dans les essais de missiles de la flotte russe, notamment des missiles balistiques.

Immédiatement après l’accident, le ministère de la Défense a seulement déclaré que les faits s’étaient produits au cours de l’essai d’un « moteur-fusée à ergols liquides », mais n’avait pas décrit l’accident comme impliquant du combustible nucléaire.

Cinq employés de l’agence nucléaire russe Rosatom sont morts dans cette explosion. Des experts ont lié l’accident de jeudi aux tests de l’une de ces nouvelles armes : le « Bourevestnik » (« oiseau de tempête », en russe), missile à propulsion nucléaire dévoilé en grande pompe par Vladimir Poutine en février, mais pas encore au point selon les spécialistes. D’une « portée illimitée », il serait capable de surmonter quasiment tous les systèmes d’interception.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut