Societe

Saber Rebaï: “J’espère voir le jour où les droits des artistes seront respectés”

Saber Rebaï a accordé une interview au site libanais “kataeb.org” où il a parlé de son nouvel album qui sera bientôt disponible sur le marché.

Saber Rebaï a précisé que cet album est produit par la société Rotana avec laquelle il est toujours sous contrat.

– Tu es un artiste professionnel et connu, en plus tu as bien réussi ta carrière, pourquoi ne laisses-tu pas ta fille entrer dans le monde artistique?

Honnêtement, mon parcours était fatigant et les jours passés sont différents du présent artistique qui ne garantit pas les droits de l’artiste. J’espère voir le jour où les droits des artistes seront respectés.

– As-tu offert à la Tunisie une chanson patriotique ?

Bien sûr, la chanson “Ifrah, ifrah”, paroles et musique de Abderrahmhim Kouraichi,et spécialement dédiée pour saluer les Martyrs et le peuple tunisien qui a initié cette vague de révolution pour la Liberté et la Dignité.

– Saber soutient toujours les associations caritatives

Oui, c’est une partie de mon quotidien , j’ai dernièrement organisé un gala dont le quarts de ses revenus ont été versés à une association qui s’occupe de malades du cancer, je ne veux pas révéler mes autres projets caritatifs car je crois que ces œuvres ne doivent pas être annoncées.

– Allez-vous renouveler votre contrat avec Rotana ?

Évidemment que je pense renouveler mon contrat, d’ailleurs je réfute toute information concernant une rupture du contrat ou un désaccord m’opposant à Rotana.

Saber Rebaï a conclut son interview par un exposé sur la Révolution tunisienne, il a parlé de Mohamed Bouazizi et de son rôle dans le déclenchement des évènements qui ont conduit à la révolution.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com