Situation toujours tendue à Douar Hicher et rassemblement des salafistes à la mosquée Ennour

La tension est toujours à son comble dans la délégation de Douar Hicher au lendemain d’une nuit agitée ponctuée par des affrontements violents entre les forces de l’ordre et des groupes de salafistes.

Affligés par au moins deux morts par balles enregistrés dans leurs rangs , les salafistes ne décolèrent pas et sont sur le pied de guerre.

Un rassemblement de salafistes a été constaté devant la mosquée Ennour qui sert de base arrière et de fief pour les salafistes.

Les établissements secondaires sont restés fermés ce mercredi 31 octobre, par mesure de précaution afin d’éviter d’envenimer davantage la situation avec les risques de dérapage qu’on connaît.

Aucun dispositif sécuritaire particulier n’a été déployés pour la circonstance, ont indiqué des sources concordantes.

Mais les risques escalades et d’embrassement existent toujours et sont bien réels.

Par ailleurs, un groupe d’agents de la garde nationale a observé ce mercredi 31 octobre un sit-in de protestation devant le poste de Douar Hicher au cours duquel des appels à la démission du ministre de l’Intérieur, Ali Laarayedh, ont été lancés, a rapporté Shems FM.

Selon la même source, ces agents souhaiteraient qu’une personnalité indépendante remplace l’actuel ministre, et que des instructions claires soient données à la garde nationale en vue d’appliquer la loi.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut