Monde

Syrie : Le Premier ministre désigné forme un nouveau gouvernement

Un nouveau gouvernement a été formé jeudi en Syrie par le Premier ministre désigné Adel Safar, a annoncé la télévision officielle syrienne, alors que le pays est le théâtre depuis près d’un mois d’un mouvement de contestations du régime sans précédent.

Le président Bachar Alassad a promulgué un décret sur la composition du gouvernement, a indiqué la télévision publique.

Le gouvernement a pour tâche de mener à bien le programme de réformes annoncé par les autorités, notamment la levée de la loi d’urgence en vigueur depuis 1963, la libéralisation de la presse et l’instauration du pluralisme politique.

Ces réformes figurent parmi les revendications essentielles des contestataires.

Adel Safar, âgé de 58 ans, a été chargé le 3 avril par le président Alassad de former le gouvernement. C’est un ingénieur agronome francophone, spécialiste des “zones arides”.

Membre du parti Baas, il a fait des études d’agriculture à l’Université de Damas avant d’obtenir un doctorat à l’école Polytechnique à Paris. De 1997 à 2000, il a occupé le poste de doyen à la faculté d’agriculture à Damas, avant de devenir ministre de l’Agriculture en 2003.

L’agriculture représente 20% du PIB et 25% de la population active.

Le nouveau cabinet comprend 30 ministres, dont six ministres d’Etat, selon la liste publiée par l’agence officielle Sana.

Les titulaires des principaux ministères, notamment celui de la Défense Ali Habib, des Affaires étrangères Walid Mouallem, du Pétrole et des Ressources minières Soufiane Allaou et de l’irrigation Georges Soumi restent inchangés.

Le général Mohammad Ibrahim al-Chaar a été nommé ministre de l’Intérieur, Riad Farid Hijab ministre de l’Agriculture et de la Réforme agraire, Mme Lamia Assi ministre du Tourisme et Mohammad Nidal al-Chaar ministre de l’Economie et du Commerce.

Le parti Baas avait décrété l’Etat d’urgence dès son arrivée au pouvoir en Syrie en mars 1963. Celui-ci réduit sensiblement les libertés publiques et permet l’arrestation de “suspects ou de personnes menaçant la sécurité”. Il autorise aussi la surveillance des communications et la censure des médias.

Les manifestations dans le pays ont été durement réprimées par les forces de l’ordre qui ont tué plus d’une centaine de personnes et blessé des dizaines d’autres, selon des militants des droits de l’Homme.

De leur côté, les autorités accusent régulièrement des “bandes armées” d’être à l’origine des tirs sur les manifestants et les forces de sécurité.

Bachar al-Assad est arrivé au pouvoir en 2000, après avoir succédé à son père qui avait dirigé la Syrie depuis 1970.

L’ancien gouvernement, dirigé depuis 2003 par Mohammad Naji Otri, avait présenté sa démission au chef de l’Etat le 29 mars.

Source : AFP

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut