Societe

Tribune des lecteurs : A propos des gilets jaunes.

Par Fethi Houidi.

Vu de loin, pris en tenaille, outre les casseurs, par les représentants de l’ultra droite et ceux le l’ultra gauche, le mouvement des gilets jaunes en France semble être dépassé par son objet et sa portée mêmes et par les événements. Il ne s’agit désormais plus de revendications légitimes appelant à plus de démocratie, de justice sociale, d’amélioration substantielle des conditions de vie des plus pauvres et de la prise en charge de situations précaires mais ouvertement, par la bouche de certains de ses leaders comme Eric Drouet, d’abattre le gouvernement, de retourner aux urnes et de changer le système.

Il semble que le Rassemblement National ( extrême droite ) de Marine Le Pen et la France Insoumise ( extrême gauche ) de Jean-Luc Mélenchon se posent plus que jamais en alliés objectifs derrière le mouvement pour le récupérer, n’ayant toujours pas digéré le ras de marée électoral en faveur de La République en marche d’Emmanuel Macron aux dernières présidentielles et législatives.

Il est vrai que les maladresses commises par le nouveau pouvoir en place depuis vingt mois et l’accumulation, depuis des décennies, de problèmes structurels de gouvernance et de choix politiques n’ont pas peu contribué à ” ringardiser ” un système français jugé trop centralisé, inégalitaire et désuet, à provoquer un ras-le-bol populaire et à valoir au mouvement des gilets jaune un soutien d’opinion majoritaire qui, depuis treize semaines, ne se dément pas.

Brexit, montée des nationalismes ( Italie, Hongrie, Pologne, Catalogne…), Immigration massive difficile à contenir, économie mondiale tourneboulée… L’Europe connait des troubles intérieurs et des soubresauts qu’elle peine à maîtriser. D’autant que Chine et Etats-Unis, ses principaux protagonistes dans la course à la puissance et à la domination mondiale, la regardent, en se frottant les mains, se débattre dans sa crise.

Mais quoi qu’on dise, la France, cinquième puissance mondiale, celle de Montaigne, de Descartes, de Voltaire, de Chateaubriand, de Camus, de Sartre et de De Gaulle, pays de révolutions ( 1789, 1830, 1848, 1958, 1968… ), terre de démocratie et de culture, reste un pays qui a toujours montré, au gré de ses périodes d’ombre et de lumière, de succès et de dérives, qu’il savait prendre rendez-vous avec son histoire.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com