Societe

Tribune des lecteurs : Une question de patrimoine

Par Abdelhamid Trabelsi

Les ottomans ont occupé la Tunisie pays pendant 307 ans. Auparavant notre pays a vu défiler plusieurs occupants : d’abord ceux qui ont été chassés d’Andalousie n’ont fait que transiter. Très peu d’entre eux ont décidé de s’installer chez nous. Pourtant ils nous ont quand même apporté une musique qui a enrichi la nôtre. Ils nous ont appris de nouvelles techniques d’irrigation et ont beaucoup enrichi notre architecture locale. Nous avons encore dans plusieurs régions l’empreinte de cet apport andalou.

Nous avons également vu passer les aghlabides qui avaient laissé leurs marques dans beaucoup de domaines et pas seulement à Kairouan.

Avant eux, nous avions eu les phéniciens qui fondèrent une grande civilisation à Carthage, puis les romains dont les édifices sont encore visibles et fiers malgré les guerres et les destructions.

Après les ottomans nous avons été colonisés par la France qui, elle aussi nous a laissé des estampilles de son passage.

Maintenant, je voudrais revenir à ces trois siècles sous occupation ottomane. Quels apports nous ont-ils laissé ? Quelle richesse architecturale ? Quelle musique ou quelle danse nous ont-ils appris? Quelle littérature? Où sont les écrits, les livres, les études, les bibliothèques, les bâtiments?

Comparés avec les savants et la richesse de l’École kairouanaise du temps des aghlabides, les monuments laissés par les romains à Carthage, à El Jem et ailleurs, le port punique de Carthage, les ottomans n’ont même pas été capables de nous apprendre ou de nous imposer la langue turque. Tout ce qu’ils nous ont légués est peut être “halwet barr ettrok”, ce bonbon bicolore qu’on achetait aux enfants à l’approche des fêtes dans les quartiers populaires et dont les enfants d’aujourd’hui ne veulent plus.

Qu’attendons-nous alors d’un Erdogan et de son pays dont certains veulent faire un partenaire privilégié?

 

Commentaires

Haut