Societe

Tunisair : Encore et toujours, les retards légendaires du vol TU 338 d’Alger

De parler et de relater ce qu’endurent les passagers du vol 338 du dimanche de la Tunisair vers Alger, risque de devenir une rubrique permanente de notre site, au point, peut-être de pouvoir indisposer une partie des lecteurs.

Mais il semblerait que cela ne dérange pas le moins du monde la compagnie nationale qui ne désarme pas, mais semble, plutôt, vouloir évoluer de weekend en weekend, afin de pouvoir exceller, chaque semaine un peu plus, dans son comportement envers ses clients.

Donc, et du moment que Tunisair n’a fait aucun effort, en vue de corriger, ou au moins, de faire cesser le tort qu’elle fait subir à ses usagers, la rédaction de Tunisienumerique, se fera un honneur de continuer à condamner cet état de faits et de rapporter tous ces abus de la patience des tunisiens qui, pourtant, étaient partis d’un sentiment de devoir privilégier les intérêts des compagnies nationales.

Donc, aujourd’hui encore et comme tous les dimanches, les usagers du vol TU 338, en partance vers Alger, ont eu à payer le prix de leur fidélité à la compagnie à la Gazelle. Et comme tous les dimanches, ils ont commencé, avant toute autre chose, en arrivant dans le hall de l’aéroport, par jeter un coup d’œil inquiet au tableau d’affichage du trafic des départs. Et comme tous les dimanches, ils ont eu la surprise de voir que Tunisair ne les a pas laissé tomber et a tenu à les gratifier de son retard habituel. Et cette semaine, ils n’en ont eu que pour deux heures trente de retard. Mais ils ne désespèrent pas, ils savent bien que leurs compagnie chérie ne les laissera pas sur leur faim, et ces deux heures trente, somme toute ridicules, finiront, très probablement, par augmenter, au fur et à mesure que le temps passe, dans l’espoir et la tentative continus de la compagnie de se faire inscrire dans le Guinness, en matière de savoir récompenser et gâter ses fidèles usagers.

Et tant pis pour ces passagers laissés en rade, et tant pis, surtout, pour les affaires, dont certaines assez urgentes, qui les attendaient à Alger. Car faut-il le rappeler chaque fois, les usagers de ce vol sont des habitués, et sont dans leur majorité, des hommes d’affaires qui partent à Alger pour  travailler, et non pas pour du shopping ou du tourisme. Tant pis, et bien fait, pour eux, pour leur manie et leur entêtement à vouloir, encore et toujours, prendre les vols de leur compagnie nationale si chère à leurs cœurs, et qui est bien décidée à le leur rendre, et de belle manière.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut