Societe

Tunisie: 1er anniversaire de l’attaque de Ben Guerdane, au-delà des festivités, les acquis à préserver!

La Tunisie célèbre mardi 07 mars 2017 le 1er anniversaire de l’attaque terroriste contre Ben Guerdane perpétrée il y a un an par des groupes armés de Daech avec comme dessein  d’y établir un Émirat islamique.

Une journée fériée a été décrétée par les autorités régionales et locales pour permettre aux habitants de participer à cet anniversaire de cette bataille baptisée “Épopée de Ben Guerdane”, en allusion au comportement héroïque des forces de sécurité et de l’armée ainsi que la population.

Cette combativité a permis de tuer 46 combattants de Daech contre malheureusement un total 13 morts parmi les forces de sécurité et 7 civils lors de cette attaque qui aurait été un massacre n’eût été le courage et le savoir-faire des sécuritaires.

Mais ce sont surtout les leçons tirées de cette attaque qu’il faudra mettre en avant. En effet, il s’agissait de la première attaque d’envergure contre un centre urbain en Tunisie ayant permis de prouver la solidarité des Tunisiens et leur patriotisme.

Voulant profiter de l’effet de surprise, les groupes armés de Daech ont mené des attaques synchronisées dans différents endroits de la ville notamment contre des casernes militaires et des postes de police.

Dans leurs plans, les djihadistes pensaient pouvoir déstabiliser les forces de sécurité et de l’armée qui étaient en état d’alerte et prêts à parer à toute attaque.

Frondeuse, la ville frontalière de Ben Guerdane est connue pour la tension latente qui anime ses habitants confrontés à des difficultés de la vie et vivant essentiellement de la contrebande et du trafic des devises en raison de sa proximité avec la Libye.

C’est sur ce vivier que Daech comptait sur le ralliement  des habitants de la ville. Heureusement , cet objectif n’a pas été atteint  puisque les habitants ont épaulé les forces de sécurité et de l’armée pour débusquer et repousser les assaillants.

Les habitants de la ville ont prouvé leur fidélité à leur pays et aux institutions de l’Etat tunisien.

Les leçons à tirer

Les leçons à tirer de cette “Epopée de Ben Guerdane” c’est que les forces de sécurité et l’armée ont acquis une très grande combativité et de l’expérience à travers les différentes confrontations contre les djihadistes de Daech tout au long de ces trois dernières années.

Les arrestations qui ont suivi cette opération ont permis d’affaiblir considérablement Daech en Tunisie, privant cette organisation terroriste de ses plus importants cadres.

Une situation qui a été corroborée par l’absence d’initiative d’attaque de la part de Daech depuis l’offensive de Ben Guerdane le 7 mars 2016. Au contraire ce sont les forces de sécurité et de l’armée qui vont à l’assaut des djihadistes en les attaquants dans leurs fiefs.

Cette défaite a prouvé aussi que la Tunisie dispose d’une armée professionnelle capable de défendre le territoire et battre Daech dans quelconque confrontation directe. Un atout de nature à minimiser la menace terroriste même s’il faut rester vigilent et ne pas dormir sur ses lauriers.

Aussi la situation en Libye constitue  une source d’inquiétude et de danger pour la Tunisie. Toutes ces armes et munitions utilisées par les combattants de Daech proviennent de ce pays voisin.

Remédier aux lacunes

La découverte de plusieurs caches d’armes renfermant des équipements de combats et minutions à Ben Guerdane doit interpeller les autorités tunisiennes sur l’existence de lacunes à ce sujet.

Comment toutes ces armes ont pu transiter par la frontière et atterrir dans cette ville pour être dissimulées par la suite dans des endroits situés non loin des certaines casernes militaires.

Ainsi, il est impérieux d’agir pour mettre fin à profusion d’armement en contrôlant hémetiquement les frontières avec la Libye de manière à ne plus laisser entrer des armes.

Par ailleurs la visite du chef du gouvernement d’union nationale Youssef Chahed dans la ville à l’occasion de cette commémoration doit déboucher sur la mise en place de nouveaux projets de développement  destinés à créer davantage d’emplois et de prospérité dans la région.

Il a été prouvé que le trafic et la contrebande sont intimement liés au terrorisme avec lequel il entretiennent des connexions. Le seul remède est de promouvoir l’économie locale en créant des projets générateurs d’emplois et de richesses.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut