Tunisie: A la une de la presse locale du mercredi 13 juin 2012

  • Détérioration de la sécurité….et un couvre-feu dans   plusieurs gouvernorats

Suite aux revendications  des salafistes qui ont protesté contre l’atteinte au sacré commise lors de l’exposition au palais d’El Abdellia à La Marsa, une détérioration de la sécurité a été observée  durant les dernières 72 heures .

En plus des manifestations organisées par les salafistes, un Tribunal ainsi que des postes de police ont été incendiés, des émeutes, des actes de violence et de sabotage, des affrontements avec la police ainsi que l’arrestation des dizaines de personnes impliquées.

Achourouk :

  • Qui est le responsable du déclenchement de la violence  en Tunisie :

Les dernières déclarations du Dhawahiri incitant les gens à se retourner contre Ennahdha ont-elles contribué au déclenchement de la violence dans le Grand-Tunis, à Jendouba ? ou bien s’agit-il simplement des revendications sociales et des réactions suite à l’exposition organisée au palais d’El Abdellia ? où s’agit-il d’une manigance politique manipulée par des mains invisibles.

Le Temps :

  • Baromètre gouvernemental : 25 mille articles de biens mobiliers, confisqués dans le palais de Sidi Dhrif :

Lors du point de presse interministériel périodique tenu, ce mardi 12 juin 2012, au palais du gouvernement à la Kasbah, le président de la commission de confiscation, Néjib Hénane, a déclaré que 25 mille  articles de biens meubles ont été confisqués dans le palais de Sidi Dhrif qui appartenait anciennement au président déchu Ben Ali.

Ces articles sont constitués, entre autres, de tapis, d’appareils de télévisions, de tableaux d’art, et autres biens et objets de grande valeur.

Le Maghreb :

  • Les intellectuels parlent d’une seule voix : La Tunisie est entrain de brûler…et le Gouvernement doit arrêter cette mascarade.

Suite aux événements de ces jours-ci, des intellectuels ont présenté leurs points de vue sur la situation dans le pays:

Monji Maatoug : «Je crains que la Tunisie ait le même destin que l’Algérie »

Abdelwahed Brahem, écrivain, éditeur et rédacteur en chef du journal Al Fekr Al Hor : « Qui gouverne qui ? »

Al Fadhel Al Jjaziri, réalisateur : « Ce qui se passe aujourd’hui est effrayant »

Abou Yaareb Al Marzouki, Professeur de philosophie et conseiller auprès du chef du Gouvernement provisoire : « Pour la liberté d’expression et la revendication pacifique ».

Habib Belhadi, producteur : « Un jeu  sale et minable qui ne sera pas Gobé ».

Le Quotidien :

  • Nouveaux équipements radars pour les aéroports :

De nouveaux radars aériens ont été mis en place récemment par l’office de l’Aviation Civile et des Aéroports de Tunis afin d’assurer une haute qualité de services aux usagers de l’espace aérien dans les régions d’Akouda, et Jbel Jeljel situé à Djerba. Un radar secondaire sera aussi installé dans la région du Kef en Nsoura. D’un budget de 30 millions de dinars, le projet porte également sur l’aménagement des sites et la mise en place des équipements et des organismes en la matière.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut