A la une

Tunisie – Abdelfattah Mourou ne fait pas confiance à un pays dirigé par deux « vieux »

Tunisie – Abdelfattah Mourou ne fait pas confiance à un pays dirigé par deux « vieux »

Abdelfattah Mourou, le vice président du mouvement islamiste tunisien d’Ennahdha, a déclaré dans une interview accordée au journal « La tribune de Genève », qu’il ne faudrait pas s’attendre à une stabilité dans un pays dirigé par deux vieux, l’un âgé de 93 ans, et le plus jeune étant âgé de 76 ans.

Il a expliqué que le pays est, actuellement, tenu en équilibre instable grâce à un accord verbal entre deux vieux, de 93 et 76 ans. Sachant, a-t-il précisé que les bases des deux partis dirigés par les deux vieux, ne sont pas forcément, d’accord avec cette alliance.

Il se pose, donc, la question de savoir ce qu’il adviendrait du pays si jamais l’un des deux vieux venait à disparaître, ce qui ne saurait trader vu l’âge de ces deux cheikhs. Ajoutant que l’accord entre les deux vieux étant purement oral, et non écrit et officialisé, risque de ne pas être respecté en cas de décès de l’un des deux protagonistes.

Sachant que le Cheikh n’est pas né de la dernière pluie, et qu’il excelle en communication, dont il a fait son métier, soit dit en passant, on serait enclin de se demander ce que voulait insinuer le cheikh Mourou, par ses déclarations qui en ont étonné plus d’un.

S’agirait-il d’un message des islamistes, transmis par sa voix de son cheikh orateur, comme quoi, il ne faudrait jamais prendre pour acquis les accords conclus avec les nahdhaouis, et qu’ils pourraient à tout moment renier les accords si jamais ils se sentaient floués ou lésés. Une sorte de menace, en somme, pour décourager ceux qui croiraient que les nahdhaouis sont finis, et que leur chef de file les mène par le bout du nez, pour le bon plaisir de ses alliés de Nidaa, et qu’il s’est engagé dans un processus de consensus irréversible.

Ou s’agirait-il d’un message codé que Ghannouchi percevra comme étant adressé à lui, pour lui signifier qu’il risque fort de ne plus maitriser ses troupes s’il s’enfonce encore plus dans son processus de coalition avec les « laïques ».

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut