news

Tunisie – Abir Moussi : AUDIO : Il est strictement illégal que Rached Ghannouchi délègue le pouvoir de signature à Habib Khedher

Tunisie – Abir Moussi : AUDIO : Il est strictement illégal que Rached Ghannouchi délègue le pouvoir de signature à Habib Khedher

La présidente du bloc du PDL à l’ARP, Abir Moussi a confirmé au micro de Tunisienumérique, l’information selon laquelle Rached Ghanouchi a délégué son pouvoir de signature à Habib Khedher, son chef de cabinet. Ce qui est strictement illégal et contraire aux règlements de l’Assemblée. Elle a confirmé qu’il y a une décision du président de l’ARP datée du 13 mars 2020 et publiée sur le jort, en rapport avec une délégation de signature du président de l’Assemblée où Rached Ghanouchi délègue le pouvoir de signature à Habib Khedher, son neveu et chef de cabinet en faisant valoir sa qualité d’assistant universitaire. Khedher obtient ainsi le pouvoir de signer en lieu et place du président de l’ARP, tous les documents conformément à ses prérogatives, exception faite de ceux de nature légale.

Or, selon le règlement de l’ARP, le rôle du chef du cabinet du président de l’Assemblée se limite à la supervision et l’organisation du travail du cabinet, la coordination entre la présidence et les services administratifs de l’ARP, l’organisation des visites des hôtes du président, le suivi des activités en rapport avec les relations extérieures de l’Assemblée, assurer le contact avec les autres institutions comme la présidence de la république ou celle du gouvernement, ainsi qu’avec la société civile… Et ce, avec l’aide d’un certain nombre de services administratifs sous son contrôle.

Donc la délégation de signature accordée par Rached Ghanouchi à Habib Khedher est illégale, puisque le règlement de l’ARP stipule que le président peut déléguer certains de ses pouvoirs, exclusivement, à l’un des deux vice-présidents.

Concernant la réaction des députés à ce grave dépassement, Abir Moussi a affirmé que les députés du PDL qui ont déposé une demande d’audition au président de l’ARP, attendent d’obtenir ce droit. Dans lequel cas elle va ajouter ce point aux questions qui lui seront posées. Sachant que le bureau de l’Assemblée a annoncé, sans aucun fondement, que les députés n’ont pas le droit d’auditionner le président de l’ARP. Suite à quoi, a-t-elle ajouté, les députés ont décidé d’enchaîner des manifestations de protestation, pour obtenir le droit de questionner le Cheikh Ghannouchi.

Abir Moussi a ajouté que le PDL a déjà porté plainte contre Rached Ghannouchi pour la nomination de Habib Khedher à la présidence du cabinet, avec rang de ministre. Ce qui est illégal.Déclaration Abir Moussi

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2020 Tunisie Numerique

Haut