Politique

Tunisie- Abir Moussi critique les privilèges accordés à certains candidats

La présidente du Parti Destourien Libre et candidate aux élections présidentielles, Abir Moussi a critiqué dimanche 1er septembre 2019, la décision commune de la HAICA et de l’ISIE. Cette mesure, relative au privilège de choisir le jour du grand débat télévisé, a été octroyée à Youssef Chahed, Abdelfatteh Mourou et Mohsen Marzouk, considérés comme étant les plus représentatifs au parlement,

Lors d’une conférence de presse tenue à Tunis, la candidate a estimé que ce privilège constitue une infraction à la loi et est contraire aux principes d’égalité, d’intégrité et de transparence.
Citée par l’agence TAP, Moussi a déclaré que “c’est un autre privilège accordé au mouvement Ennahdha qui détient la majorité au parlement”.

Selon la  même source, Moussi a appelé à revoir cette décision “contraire”, selon elle, aux articles 52 et 67 de la loi électorale et relatifs à “l’égalité des chances et au respect du devoir d’équité et de transparence”, soulignant que son parti comptait faire face à toutes les infractions y compris d’avoir recours à la Justice, si cela est nécessaire.

 

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut