Politique

Tunisie: Appareil secret, s’il n’a rien à cacher, Ennahdha ne devrait pas craindre une enquête, selon BCE

Le président de la République, Béji Caïed Essebsi a affirmé, au sujet de l’appareil secret du mouvement Ennahdha, notamment en relation avec les assassinats des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, que “les accusations nous invitent à enquêter minutieusement dans l’affaire afin de découvrir la vérité”.

“Abstraction faite de mon appartenance politique et de mes convictions personnelles, je ne peux que soutenir la transparence et la clarté en tant que chef d’état”, a-t-il souligné dans une interview accordée au journal arabophone Al-Arab, ajoutant qu'”Ennahdha ne devrait pas craindre ladite enquête, si elle n’a réellement rien à cacher”.

Le président a indiqué également que la Révolution de la Tunisie se doit d’être intègre et que rien que pour cette raison, il faudra s’assurer que “ce bras secret” n’a aucune existence certaine. “Nous devons poursuivre l’enquête vu le nombre des soupçons qui tournent autour de cette histoire”, a insisté BCE sur un ton accusateur.

Il a, cependant, expliqué qu’il ne souhaiterait pas s’opposer à Ennahdha, à travers ses propos, mais qu’il voudrait tout simplement faire la lumière sur ce sujet délicat, pour la sécurité et la stabilité de la Tunisie.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut