Societe

Tunisie: Après la poterie de Sejnane, c’est autour de la pêche à la Charfiya d’être inscrite au patrimoine culturel de l’UNESCO

La Tunisie a déposé une demande pour l’inscription de la technique de pêche artisanale à la “Charfiya” ou “Charfi” aux Iles Kerkennah (Sfax), sur la liste du patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.

Il s’agit d ‘une méthode de pêche traditionnelle remontant à plusieurs siècles et pratiquée largement dans l’archipel des Kerkenah mais aussi à Djerba.

La légende raconte qu’une princesse répondant au nom d’Aziza Othmana, de passage dans les Kerkennah au début du XVIIème siècle, constata la détresse et le dénuement des habitants. À son retour à Tunis elle proposa au Bey de permettre aux habitants de posséder chacun une propriété maritime puisqu’il s’agissait de la seule richesse disponible. Le souverain accepta alors sa demande et découpa la mer en parcelles dont la location est mise aux enchères chaque année avant le début de la saison de pêche. Depuis, les Kerkennien se partagent 500 pêcheries fixes construites à l’aide de lignes de feuilles de palme et composées d’un « pied », d’une « grande maison », d’une « petite maison », d’une « lampe », de deux nasses, d’une « chambre de capture » et d’« ailes ». Le dispositif est censé guider les poissons vers des enclos cernés par les nasses, véritables pièges à poissons que les pêcheurs relèvent depuis leurs embarcations.

Le dossier de proposition d’inscription a été remis, jeudi 28 mars, à Paris, au Secrétaire de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, Tim Curtis, par Ghazi Gherairi, ambassadeur Délégué permanent de la Tunisie auprès de l’UNESCO et Faouzi Mahfoudh, directeur de l’Institut National du Patrimoine Tunisien (INP).

Peu de temps avant le dépôt de ce nouveau dossier, la Tunisie avait eu la grande fierté d’être distinguée au plan mondial en obtenant l’accord, fin novembre 2018, d’inscrire la poterie de Sejnane par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Cette distinction revient, en effet, aux femmes artisanes de cette localité du nord-ouest tunisien qui ont tenu à perpétuer un savoir-faire millénaire.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut