Politique

Tunisie – AUDIO : Ahmed Seddik accuse Anouar Maârouf de malversations et d’avoir mis la main d’Ennahdha sur les données personnelles des tunisiens

Le député Ahmed Seddik a confirmé ce mercredi, en réponse à Tunisienumerique, l’existence d’une pétition au sein de l’ARP, dont il est l’un des signataires et qui demande une séance plénière, en vue de voter une motion de censure contre le ministre des TIC, Anouar Maârouf.

Seddik a précisé que les causes de cette volonté d’ôter la confiance à ce ministre, sont multiples :

D’abord, il y aurait, selon Ahmed Seddik, de fortes présomptions de malversation financière concernant l’octroi d’un marché de télécommunication, financé par l’Etat, à un entrepreneur étranger. Ce que refusent les représentants du peuple du Front National, surtout quant il s’agit d’un accès aux réseaux de communications. Il a ajouté que ce marché a été accordé par un directeur général qui a été, quelques jours après promu en grade, en signe de remerciements de la part du ministre.

Ensuite, Seddik a condamné la nomination à la tête du Centre National d’Informatique, d’un membre du conseil de la choura d’Ennahdha, dans le but de mettre la main sur toutes les bases de données concernant les citoyens, mais aussi, les électeurs et tous les départements de l’Etat.

Enfin Seddik a ajouté qu’il était amusé de voir comment les députés des blocs Al Horra et la Coalition Nationale ont été parmi les premiers signataires de cette pétition et parmi les plus enthousiastes, puis de les voir deux jours plus tard, courir dans les couloirs de l’ARP, pour essayer de retirer leurs signatures du document. Ce qui indique que d’énormes pressions ont été opérées par Ennahdha, sur les partis, pour ne rien tenter qui puisse nuire à un quelconque membre du parti islamiste. Ce qui laisse craindre que ces députés vont désormais refuser de voter toutes les décisions et tous les textes qui ne plairaient pas à Ennahdha.

Commentaires

Haut
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com