A la une

Tunisie [Audio]: Après le refus de la CNAM de fournir à son fils le médicament nécessaire, une mère réclame à l’Etat le droit à la vie de son enfant

Tunisie [Audio]: Après le refus de la CNAM de fournir à son fils le médicament nécessaire, une mère réclame à l’Etat le droit à la vie de son enfant

Mme Samia Chaouachi a contacté par téléphone Tunisienumérique pour exposer à l’opinion publique un problème menaçant la vie de son fils Youssef infecté par une maladie très rare: la thrombopénie chronique (PTI), une diminution du nombre de plaquettes sanguines qui se traduit par l’absence de coagulation du sang, assurant que ce problème a été provoqué par la CNAM qui a arrêté de leur fournir le médicament nécessaire.

Samia a affirmé que la vie de son fils est aujourd’hui menacée à tout moment, car une simple blessure peut causer une grave hémorragie à Youssef puisque  son sang ne peut pas coaguler, comme déjà indiqué plus haut.

La mère a révélé que son fils, actuellement âgé de 11 ans, souffre de la maladie depuis 4 ans et depuis lors, a commencé le calvaire de l’ enfant qui a essayé plusieurs types de médicaments lui ayant causé des effets secondaires négatifs, tout comme il a subi une opération chirurgicale risquée mais qui n’a pas été couronnée de succès.

C’est alors que deux médecins ont conseillé à la mère et à la famille un nouveau médicament qui a été testé et a prouvé son efficacité dans le traitement de cette maladie grave, mais ce médicament disponible dans les pays étrangers ne se trouve pas en Tunisie, a indiqué la mère.

Selon la version de la mère, elle a sollicité à maintes reprises avec insistance auprès de la Caisse nationale d’assurance maladie et le ministère de la Santé pour lui fournir ce médicament de l’étranger allant jusqu’à exposer sa propre vie au public et publier des photos de son fils sur les sites et réseaux sociaux, posant le problème dans les médias.

Elle a également effectué un sit-in de protestation devant le ministère de la Santé, soulignant que toutes ces pressions ont abouti à l’autorisation de permettre à son fils d’acquérir ce médicament via la pharmacie centrale.

Mais les souffrances de Youssef et de sa mère n’ont pas encore pris fin car la Caisse nationale d’assurance maladie a refusé à partir du 07-05-2018 l’accès au médicament pour l’enfant.

Mme Chaouachi s’est demandée pourquoi sa demande a été rejetée alors que ce médicament avait reçu mi-2017, un visa d’importation pour la Tunisie.

La mère a expliqué qu’à chaque fois qu’elle demandait ce médicament onéreux, qui coûte environ 11.000 dinars par mois, elle est confrontée à plusieurs complications administratives, qui peuvent parfois la forcer à l’acheter seule, malgré ses maigres moyens financiers.

Elle a également révélé que son fils Youssef est le seul qui a obtenu, exceptionnellement, ce médicament peut-être à cause des pressions exercées, au moment où des dizaines d’enfants infectés par cette maladie n’ont pas l’opportunité d’être pris en charge par l’Etat pour leur donner la chance de vivre.

En réponse à une question sur le développement de nouvelles données à ce sujet, Mme Chaouachi qui a publié mardi une copie de la réponse de la CNAM, a indiqué avoir reçu un appel téléphonique des services concernés pour l’informer du transfert de sa demande qui va être reconsidérée par une Commission spécialisée au ministère de la Santé.

Est-ce un espoir que l’enfant va retrouver le droit au traitement? Toujours est-il qu’il faut attendre la réponse définitive.

Par ailleurs, il est légitime de se demander si l’État tunisien, dont la plupart des  citoyens souffrent de la pénurie de médicaments (à l’exception du Ministre de la Santé qui les obtient grâce à son chauffeur, chez la première pharmacie) permettra au reste des enfants le droit naturel à la vie?

Déclaration de Mme Samia Chaouachi, mère de l’enfant Youssef souffrant d’une maladie rare

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!

Commentaires

Haut